Marc'O

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marc'O

Nom de naissance Marc-Gilbert Guillaumin
Naissance 10 avril 1927
Clermont-Ferrand
Nationalité Drapeau de la France France
Profession metteur en scène, dramaturge, cinéaste,

Marc-Gilbert Guillaumin dit Marc'O (graphie originelle Marc,O[1]) est un écrivain, chercheur, metteur en scène, dramaturge et cinéaste français né le 10 avril 1927 à Clermont-Ferrand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il anime avec Boris Vian les soirées du Tabou, fréquente André Breton, et fréquente le mouvement lettriste (Isidore Isou, Gil J Wolman, François Dufrêne, …) de 1950 à 1953, il produira d'ailleurs le film d'Isou Traité de bave et d'éternité en 1951. Il édite et dirige les revues lettristes Le Soulèvement de la jeunesse et Ion puis réalise son premier long métrage Closed vision, présenté à Cannes en 1954 par Jean Cocteau et Luis Buñuel. C'est au sein de l'unique numéro de Ion, sorti en avril 1952 (qui publia, entre autres les scénarios des films L'anticoncept de Gil J Wolman et Hurlements en faveur de Sade de Guy Debord) qu'il publia sa théorie sur le cinéma nucléaire.

Marc'O marque l'avant-garde théâtrale des années 1960 et 1970. Il crée et dirige pendant 7 ans le département théâtre de l'American Center', à Paris. En sont issus nombre d'acteurs et artistes aujourd’hui reconnus : Bulle Ogier[2], Jean-Pierre Kalfon, Pierre Clémenti, Valérie Lagrange, Jacques Higelin, Elisabeth Wiener, etc. En 20 ans, il écrit et met en scène une quinzaine de pièces de théâtre associant la musique et le jeu de l’acteur, donnant naissance au théâtre musical.

En 1967, il réalise le film devenu culte Les Idoles (suite de sa pièce de théâtre du même nom), Flash rouge en 1978 (avec Catherine Ringer), un vidéo film en Nouvelles Images de l’opéra rock, et L’adolescenza dell’arte, video sur le jeu de l’acteur avec un spot musical et des poèmes en Nouvelles Images.

En 1992, il fonde le Laboratoire d'études pratiques sur le changement, avec Cristina Bertelli, qui le dirigera jusqu'en 2000. À la fois lieu de production, de recherche et de formation, ce centre forgera des concepts et des pratiques innovantes, tout en favorisant la naissance de projets et de structures, comme Génération Chaos (Théâtre musical politique, dirigé par le même Marc'O), la revue « Les périphériques vous parlent » (carrefour d'idées et d'expérimentations), et de manifestations fondatrices comme les Fora des Villages et Cités du Monde (prises de positions contre l'ultra libéralisme). La collaboration de Marc'O à l'ensemble des activités, et notamment avec la revue « Les périphériques vous parlent », restera constante et il sera à l'origine du développement vidéo de la revue.

Multidisciplinaire et chercheur par nature, il poursuit ses travaux dans différents domaines, tant sur le plan théorique que pratique, faisant appel à des méthodes et à des techniques dont il est le fondateur. Avec la "théâtralité", en particulier, il étudie ce qui différencie un acteur d'un interprète dans les espaces du travail et du social, fondant en 1992, à Paris avec Cristina Bertelli, le Laboratoire d'études pratiques sur le changement, lieu de recherche et de formation, ainsi que le groupe artistique Génération Chaos. Il collabore depuis cette époque et sous des formes diverses à la revue « Les périphériques vous parlent ». Pour la première fois en 2011, Marc'O accepte de publier une pièce de théâtre, L'Autre côté des merveilles, qu'il vient de terminer et dont il confie l'édition à la revue « Les périphériques vous parlent ».

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1954 : Closed vision (long métrage)[3]
  • 1958 : Voyage au bout d’un rêve (court métrage)
  • 1967 : Les Idoles (long métrage tiré de sa pièce) – reprise 2004
  • 1970 : Tam Aut (long métrage documentaire)

Vidéo[modifier | modifier le code]

  • 1978 Flash Rouge, coréalisation Geneviève HERVE opéra rock avec Catherine Ringer (prix de la meilleure émission de l'année 1979 sur Antenne 2)
  • 1980 La nef des fous et Notre cuisine Japonaise, coréalisés avec Geneviève HERVE (Festival de Cannes section vidéo, Forum de la Nouvelle Image de Monte Carlo…)
  • 1984 Vidéo et multivision La vocazione di San Matteo (Centre Pompidou, Galerie d’Art Moderne de Bologne, RAI 2…)
  • 1985 L’adolescence de l’art, vidéo sur le jeu de 1’acteur

À noter la sortie en 2008 d'un DVD autour de Marc'O Les conditions du visible (édité par « Les périphériques vous parlent » et « Choses vues »)

Producteur de cinéma[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1959-1961 : Mise en scène L'Hôtel de la Nuit qui tombe (de Nanos Valaoritis avec Marpessa Dawn) et Le Triomphe de l’Amour (Marivaux)
Écriture et direction du ballet La Sorcière
Directeur du département Théâtre de l'American Center de Paris jusqu’en 1964 (recherches sur de nouveaux modes de jeu de l'acteur)
  • 1962 : Auteur et metteur en scène de L'entreprise
Mise en scène de l'Opéra de Gluck L'Ivrogne corrigé et de Pierrot lunaire (Schönberg avec Michel Portal, direction musicale Keith Humble)
Mise en scène de La Barre (Geneviève Hervé)
  • 1978 : Écriture avec Geneviève Hervé, musique de Stéphane Vilar et mise en scène de l'opéra rock Flash rouge (premier rôle : Catherine Ringer)
  • 1991 : Écriture et mise en scène Génération Chaos 1 avant la Chute du Mur
  • 1994-1996 : Écriture et mise en scène de la pièce musicale Génération Chaos 2 composée de plusieurs pièces : Les Nœuds, Sensibilité aux conditions initiales et L’Énigme de l’oracle (Direction musicale Jean-Charles François)
  • 1997-1999 : Écriture et mise en scène de la pièce musicale et théâtrale Génération Chaos 3 composée des pièces : Citoyens en France, Les États du devenir et Philosophes debout (Direction musicale de Jean-Charles François)
  • 2001 : Mise en scène de la pièce musicale Les Barbares arrivent avec gourmandise

Publications[modifier | modifier le code]

  • Revues Ion (rééditée en fac-similé en 1999 chez Jean-Paul Rocher éditeur) et Le Soulèvement de la jeunesse
  • L’Impossible et pourtant (éd. Nuovi Strumenti)
  • Les Conditions du visible (INA)
  • Mutation industrielle : une nouvelle culture ?
  • Le Problème de l’audiovisuel (Région Toscane)
  • L’Unité des différences
  • Théâtralité et musique (éd. Les Périphériques vous parlent)
  • L’Ange Vin : démons et merveilles du vin (éd. Jean-Paul Rocher)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Guy Debord, Correspondance, vol. 7, p. 83 et sommaire du numéro unique de la revue Ion, avril 1952
  2. (fr) « Biographie: Bulle Ogier », sur www.cinemapassion.com (consulté le 16 septembre 2010)
  3. (fr)[PDF]« Closed Vision (Soixante Minutes De La Vie Interieure D’un Homme) », sur www.cinematheque.fr (consulté le 16 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]