Hurlements en faveur de Sade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hurlements en faveur de Sade est le premier film (réalisé en juin 1952) de Guy Debord.

Composition[modifier | modifier le code]

Il dure 64 minutes. Il est composé de séquences d'écran blanc, durant lesquelles sont énoncées par quelques voix off des phrases provenant du Code civil ou de romans d'autres auteurs, dont la signification n'est immédiate que pour elles-mêmes, alternant avec des séquences à écran noir silencieuses. La durée totale des périodes blanches n’excède pas une vingtaine de minutes qui sont réparties par courts fragments dans 40 minutes de silence. La dernière séquence, qui est noire, est longue de 24 minutes. La première apparition de l’écran blanc est accompagnée d’une improvisation lettriste de Gil J. Wolman, en solo. Le film ne comporte aucun accompagnement ou bruitage, les deux premières répliques constituant seules le générique.

Scandale[modifier | modifier le code]

La première présentation du film (30 juin 1952 au ciné club d'Avant-Garde 52-Paris) provoque scandale et indignations. Elle est interrompue dès les premières minutes par une bagarre générale, et ce n'est que le 13 octobre de cette même année qu'une projection intégrale du film est réalisée.

Filiation[modifier | modifier le code]

Ce film poursuivant le travail de Gil J. Wolman (l'Anticoncept) qui l'a précédé de quelques mois dans le processus de destruction des conventions, ici, cinématographiques, jugé excessif par certains lettristes (mais soutenu -puisqu'il y a lui-même participé- par Isidore Isou), a été le point de départ de la séparation de Guy Debord d'avec le mouvement orthodoxe du lettrisme.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Les voix entendues sont celles de Gil J. Wolman (voix 1), Guy Debord (voix 2), Serge Berna (voix 3), Barbara Rosenthal (voix 4), Isidore Isou (voix 5).

  • Réalisation : Guy Debord
  • Numéro de visa : 113959
  • Longueur : 1 751 m
  • Film noir et blanc

Liens externes[modifier | modifier le code]