Mappae Clavicula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Mappae clavicula (Petite clef de la peinture) (820), sont une compilation de recettes.

Certains éléments remontent à Bolos de Mendès ou à l'hermétisme.

Les Mappae clavicula font partie de la littérature des secrets, des recueils de recettes en métallurgie, alchimie, teinture, etc., où s'illustrent les œuvres de Bolos de Mendès (100 av. J.-C.), les Papyrus de Leyde et de Stockholm, les Compositiones ad tingenda musica (VIII° s.), plus tard le Secretum secretorum, le De coloribus et artibus Romanorum d'Éraclius (X° s.), le De diversis artibus de Théophile (1120), le Grand Albert, les Kunstbüchlein (1530 ss.), l' Opera nova intitilata Dificio di ricette (1525), les Secreti d'Alessio Piemontese (1555), Antoine Mizault (1555), les livres de Leonardo Fioravanti (vers 1570), l'œuvre de Giambattista Della Porta (Magia naturalis, 1589), etc.[1]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Texte[modifier | modifier le code]

  • (en) Mappae clavicula, Archaeologia, 32 (1847), p. 183-244. Trad. an. Cyril S. Smith et J. G. Hawthorne : Mappae clavicula. A little key to the world of medieaval technique, Philadelphie, American Philosophical Society, vol. 64, 1974.

Études[modifier | modifier le code]

  • William Eamon, Science and the Secrets of Nature, Princeton University Press, 1996.
  • Robert Halleux et Paul Meyvaert, "Les origines de la Mappae clavicula", Archives d'histoire doctrinbale et littéraire du Moyen Âge, 62 (1987), po. 7-58.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. William Eamon, Science and the Secrets of Nature, Princeton University Press, 1996.