Bibliothèque humaniste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bibliothèque humaniste
Image illustrative de l'article Bibliothèque humaniste
Vue de la bibliothèque.
Présentation
Coordonnées 48° 15′ 38″ N 7° 27′ 20″ E / 48.26056, 7.4556 ()48° 15′ 38″ Nord 7° 27′ 20″ Est / 48.26056, 7.4556 ()  
Pays Drapeau de la France France
Ville Sélestat
Adresse 1, rue de la Bibliothèque
67600 Sélestat[1]
Fondation 1452
Protection Collection Beatus Rhenanus inscrite au registre international «Mémoire du monde»
Informations
Gestionnaire Ville de Sélestat
Site web www.bh-selestat.fr
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Bibliothèque humaniste

La Bibliothèque humaniste est située en Alsace dans la commune de Sélestat. Le musée est fermé depuis le 25 janvier 2014, dans le cadre d'un projet de restructuration. La réouverture est prévue à la fin de l'année 2016. Depuis 1889, elle se trouve dans l'ancienne halle aux blés, au cœur du centre ville historique et à deux pas de l'église gothique Saint Georges et de l'église romane Sainte Foy. Cet édifice fut construit par Gustave Klotz entre 1843 et 1845 sur l'emplacement de l'ancienne douane[1].

Situation[modifier | modifier le code]

L’ancienne halle aux blés de Sélestat.

La bibliothèque se situe dans l’ancienne halle aux blés de la ville de Sélestat, construit en 1843 pour accueillir le marché aux grains de la ville.

Après la guerre de 1870 alors que le marché connait son déclin, la ville décide en 1888 de créer un étage dans la halle. L'année suivante, la Bibliothèque humaniste s'installe au premier étage du bâtiment.

En 1909 le musée et les archives communales rejoignent la bibliothèque alors que le rez-de-chaussée sert toujours de marché aux grains.

En 1907 une mosaïque de César Winterhalter recouvre la façade ouest. Y figure une inscription centrale : STADTBIBLIOTHEK MUSEUM, encadrée à droite par le lion figurant sur le blason de la ville de Sélestat et à gauche par l’Aigle impérial allemand[2].

Collections[modifier | modifier le code]

La bibliothèque comporte une grande collection de livres anciens qui attire des chercheurs des quatre coins de l'Europe et du monde. Le 26 mai 2011, la collection Beatus Rhenanus, conservée à la Bibliothèque humaniste de Sélestat, est officiellement inscrite au registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO. Le prestigieux label constitue une reconnaissance mondiale pour la bibliothèque du plus célèbre humaniste alsacien. Il s’agit aussi d’une nouvelle donne pour la Ville de Sélestat, propriétaire de la collection[3]. Elle conserve également une partie des archives de la ville de Sélestat.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Histoire[modifier | modifier le code]

La bibliothèque de l'école latine fut fondée en 1452 à partir de quelques livres. Elle fut complétée par la bibliothèque privée de l'humaniste Beatus Rhenanus (1485-1547) qui étudia à l'école latine de Sélestat.

La bibliothèque de l’École latine[modifier | modifier le code]

En 1441 le magistrat de Sélestat nomma Ludwig Dringenberg, né en Westphalie, à la tête de l'école latine locale, nomination particulièrement heureuse. Dringenberg se révéla un pédagogue talentueux et passionné, ouvert aux courants intellectuels de l'époque. Sous sa direction naquit à Sélestat la première école de Haute Rhénanie où la pensée humaniste fut cultivée. Ses successeurs Kraft Hofman (1477-1501), Jérôme Gebwiler (1501-1509) et Hans Sapidus (1510-1525) surent porter encore plus haut la réputation de l'école. Elle devient ainsi un foyer de culture pour toute une génération d'humanistes alsaciens. À l'École appartenait aussi une bibliothèque qui ne cessa de s'accroître grâce à des fondations et des dons (entre autres de Jacques Wimpfeling né à Sélestat).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La bibliothèque de Beatus Rhenanus[modifier | modifier le code]

Beatus Rhenanus légua la totalité de sa bibliothèque à sa ville natale Sélestat. Elle comprenait à sa mort, en 1547, environ 670 volumes reliés en cuir que Rhenanus pendant ses études et son activité avaient réunis à Strasbourg, Bâle, Paris et Sélestat.

Déjà à cette époque cette bibliothèque était d'une valeur inestimable, puisque, sans parler des manuscrits, les livres n'étaient édités qu'en petit nombre et étaient extrêmement coûteux.

La bibliothèque de Beatus Rhenanus est l'unique bibliothèque d'un humaniste ayant une certaine taille et dont l'ensemble nous soit parvenu pratiquement intact. Les autres grandes bibliothèques comme celles d'Érasme ou de Reuchlin ont été dispersées après la mort de leurs propriétaires.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les humanistes originaires de Sélestat[modifier | modifier le code]

La bibliothèque conserve de nombreux ouvrages des humanistes originaires de la ville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ville de Sélestat, « Présentation générale de la Bibliothèque Humaniste », sur www.selestat.fr, Ville de Sélestat,‎ 11 février 2013 (consulté le 25 juillet 2013)
  2. Office de tourisme de la Ville de Sélestat, « La Halle aux Blés », sur www.selestat-tourisme.com, Ville de Sélestat (consulté le 25 juillet 2013)
  3. Les amis de la bibliothèque humaniste de Sélestat, « La bibliothèque de Beatus Rhenanus au patrimoine mondial de l’Unesco », sur www.bibliotheque-humaniste.eu, Les amis de la bibliothèque humaniste de Sélestat société d’histoire et d’archéologie de Sélestat et environs (consulté le 25 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Adam, L'Humanisme à Sélestat : l'école, les humanistes, la bibliothèque, Alsatia, Sélestat, 1962, 160 p.
  • Beatus Rhenanus (1485-1547) : son activité de lecteur, d'éditeur et d'écrivain (exposition du 18 septembre au 18 novembre 1998 à la Bibliothèque humaniste de Sélestat), Ministère de la culture-Direction du livre et de la lecture, Paris, 1998, 95 p. (ISBN 2-907420-59-3)
  • (de)(fr)(la) Joseph Geny et Gustave C. Knod, Die Stadtbibliothek zu Schlettstadt : Festschrift zur Einweihung des neuen Bibliotheksgebaeudes, am 6. Juni 1889, Du Mont-Schauberg M., Strasbourg, 1889, 109 p.
  • (en) Hubert Meyer (et al.), The Humanist library of Selestat (trad. du français), Société des amis de la Bibliothèque humaniste, Sélestat, 2000, 16 p.
  • Louis Schlaefli, Inventaire des papiers de Joseph Walter, bibliothécaire-archiviste et conservateur à Sélestat (1881-1952), Bibliothèque du Grand Séminaire de Strasbourg, 1998, 18 p.
  • Trésors des bibliothèques de Colmar et de Sélestat : exposition, Église des Dominicains de Colmar, 2 juillet-30 août 1998, Ville de Colmar ; Ville de Sélestat, 1998, 88 p. (ISBN 2-900288-15-0)
  • Joseph Walter, Catalogue général de la Bibliothèque municipale, Première série, Les livres imprimés. Troisième partie, Incunables & XVIe siècle, Alsatia, Colmar, 1929, XIV-621 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :