Mae Murray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mae Murray

Description de cette image, également commentée ci-après

En 1926

Nom de naissance Marie Adrienne Koenig
Naissance 10 mai 1889
Portsmouth, Virginie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 23 mars 1965 (à 75 ans)
Woodland Hills, États-Unis
Profession Actrice
danseuse
Films notables La Veuve joyeuse

Mae Murray (Marie Adrienne Koenig) est une danseuse et actrice américaine née le 10 mai 1889 à Portsmouth (Virginie) et décédée le 23 mars 1965, connue sous les surnoms de « la fille aux lèvres piquées par une abeille » et « le gardénia de l'écran ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Mae Murray commence la danse à Broadway en 1906 avec Vernon Castle. En 1908, elle rejoint la troupe des Ziegfeld Follies, où elle devient chef de rang en 1915. Elle devient progressivement une star, à la fois aux États-Unis et en Europe, se produisant avec les plus grands danseurs masculins de l'époque, tels Clifton Webb, Rudolph Valentino ou John Gilbert.

Elle fait sa première apparition au cinéma en 1916 dans To Have and to Hold. Dans le film The Primrose Ring (1917), elle apprécia tellement la petite Gretchen (Loretta Young, 3 ans) qu'elle voulut l'adopter. Malgré le refus de sa mère, la jeune fille fut autorisée à vivre deux ans avec la star.

Elle devient rapidement l'une des valeurs sûres de la Metro-Goldwyn-Mayer, avec des films tels que Delicious Little Devil ou Big Little Person en 1919, où elle partage à nouveau la vedette avec Rudolph Valentino. Elle tourne quasi exclusivement avec Robert Z. Leonard, sur des sujets parfois signés Edmund Goulding ou elle-même (Face Value, Modern Love, Danger, Go Slow), faisant des exceptions pour Leonce Perret et George Fitzmaurice. Au sommet de sa popularité, elle crée sa propre société de production avec le réalisateur John Stahl, et même si le succès critique n'est pas toujours au rendez-vous, les films sont rentables.

Son rôle le plus connu reste sans doute celui de Sally O'Hara dans La Veuve joyeuse d'Erich von Stroheim en (1925), avec John Gilbert. La star tourne encore une poignée de films, signés Christy Cabanne ou Dimitri Buchowetzki, malheureusement King Vidor ne lui offrit qu'une figuration dans Mirages, paraît-il inspiré par la vie de Murray. Cependant, l'avènement du cinéma parlant lui sera fatal, comme à beaucoup, et sa carrière décline lentement. En 1931, le film parlant Bachelor Apartment de Lowell Sherman (ancien partenaire chez Robert Z. Leonard) est sévèrement reçu par la critique, mettant en péril la carrière des deux acteurs au sein du nouveau cinéma parlant.

Sa carrière ne fait que plonger lorsque son quatrième mari, le « Prince » David Mdivani (un noble géorgien dont le frère a épousé Pola Negri) devient son agent et la convainc de quitter la MGM. Elle ne tourne plus et finit sa vie dans la pauvreté, dans une maison de retraite pour gens du spectacle. Elle meurt en 1965, elle est enterrée au Valhalla Memorial Park Cemetery, à North Hollywood, Californie.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]