Ma Huan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une page du Ying-yai Sheng-lan de Ma Huan

Ma Huan (马欢 ou 馬歡), de son nom honorifique Chung-dao 宗道 et de son nom de plume Bûcheron des montagnes, né dans le xian de Hui Ji dans la province chinoise du Zhejiang, était un voyageur Chinois musulman. Il a accompagné l'amiral Zheng He comme interprète dans 3 de ses 7 expéditions vers "les mers de l'Ouest".

Lors de la 3ème expédition en 1413, il visite le Champa, Java, Palembang à Sumatra, le Siam, Cochin en Inde et Ormuz au Moyen-Orient.

Lors de l'expédition de 1421, il visite Malacca, Aru, Sumatra, Ceylan, Cochin et Calicut en Inde, le Dhofar et Ormuz.

En 1431, il visite Chittagong au Bengale, Sonargaon, Gaur et Calicut dans le reste de l'Inde. De Calicut, l'eunuque Hong Bao l'envoie comme émissaire à la Mecque.

Lors de ses voyages, Ma Huan prenait des notes sur la géographie, la politique, le climat, l'environnement, l'économie, les coutumes locales, et même les méthodes de punition pour les criminels. De retour de la première expédition, il commença à écrire un livre relatif à son voyage, dont la première ébauche fut achevée vers 1416. Il continua à enrichir ce premier jet au cours des expéditions qui suivirent, la version finale était prête aux alentours de 1451. Le titre final de son livre était Ying-yai Sheng-lan (L'étude globale des Rives des Océans).

Sous les dynasties des Ming et des Qing, de nombreux exemplaires manuscrits et imprimés furent réalisés. Le dernier exemplaire imprimé authentique a été édité et annoté par l'historien Feng Chen jun. Une édition plus récente, basée sur les ouvrages manuscrits de la dynastie Ming, a été récemment publiée par Ocean Publishing House en Chine. Une traduction en anglais a été réalisée par J.V.G. Mills pour la Hakluyt Society en 1970, réimprimée en 1997 par la The White Lotus Press à Bangkok. La traduction de Mills était basée sur une édition de Feng Cheng jun.

Le Ying-yai Sheng-lan est considéré par les sinologues du monde entier comme une source fondamentale d'informations sur l'Histoire des explorations navales de la dynastie Ming, l'Histoire de l'Asie du Sud-Est et l'Histoire de l'Inde.

Quelques chercheurs ayant travaillé sur Ma Huan :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Gipouloux, La Méditerranée asiatique - XVIe-XXIe siècles, CNRS, 2009
  • Stewart Gordon, When Asia was the World : Traveling Merchants, Scholars, Warriors, and Monks who created the "Riches of the East", Cambridge (MA), 2008 (ISBN 0-306-81556-7).
  • Ma Huan, Ying-Yai Sheng-Lan : the overall survey of the ocean's shores [Fac-sim. de l'éd. de 1433], trad. du chinois d'après la version de Feng Ch'eng-Chun par J. V. G. Mills, Londres, 1970 (partiellement en ligne) ; repr. 1997 (ISBN 974-8496-78-3) (fiche BnF).
  • Dominique Lelièvre, Le dragon de lumière : les grandes expéditions des Ming au début du XVe siècle, France-Empire, 1996 (ISBN 2-7048-0787-6)
  • Dominique Lelièvre, Voyageurs chinois à la découverte du monde de l'Antiquité au XIXe siècle, Olizane, 2004
  • Jan Julius Lodewijk Duyvendak, China's discovery of Africa : lectures given at the University of London on January 22 and 23, 1947, Londres, 1949.
  • Jan Julius Lodewijk Duyvendak, Ma Huan re-examined, Amsterdam, 1933.
  • Paul Pelliot, Les grands voyages maritimes chinois au début du XVe siècle, dans T'oung Pao, 2e sér. vol. 30, n° 3/5, Leiden, 1933, p. 237-452 (en ligne payant).
  • Gavin Menzies, 1421, l'année où la Chine a découvert l'Amérique, Intervalles, 2007 (traduit de1421, the year China discovered the world, Bantam Books, 2002)

Articles connexes[modifier | modifier le code]