Lulu Gainsbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gainsbourg et Ginsburg.

Lulu Gainsbourg, de son vrai nom Lucien Ginsburg[1], est un musicien, compositeur et acteur français, né le 5 janvier 1986 à Paris. Il est le fils de Serge Gainsbourg et Bambou, et le demi-frère de Charlotte Gainsbourg. Par sa mère, il serait selon cette dernière l'arrière-petit-neveu du maréchal allemand Friedrich Paulus[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1988, lors de son concert au Zénith de Paris, Serge Gainsbourg fait monter son fils de deux ans sur la scène lors de l'intro de Hey Man Amen[3]. Lulu commence le piano à l'âge de cinq ans[4], puis il entre au conservatoire de musique à Paris à huit ans. Il y étudie le piano et le solfège pendant de nombreuses années avec Annick Chartreux pour professeur durant ses études à l'école secondaire, où il joue avec l'orchestre et le chœur pendant quatre ans. Âgé de quinze ans, Lulu enregistre un duo avec sa mère, Bambou, sur la chanson Ne dis rien (écrite, composée et initialement chantée par Serge Gainsbourg) accompagné par des musiciens de son père, Tony « Thunder » Smith (qui est un enseignant de tambour à Berklee) pour les cornemuses, John Kumnick pour la basse, Stan Harrisson pour le saxophone. En plus de la voix, Lulu y joue aussi du piano[5].

Âgé de seize ans, Lulu fait ses premiers pas comme acteur dans le film La Bande du drugstore (Aka Dandy en anglais), sorti en février 2002. Il obtient son certificat de fin d'études musicales (CFEM) à dix-huit ans. Pour préparer son entrée au Berklee College of Music, il décide de quitter Paris en 2006 pour aller à Londres afin d'améliorer son anglais et ses talents musicaux au London Conservatory of Blackhealth[5].

Il revient à Paris pour participer à un concert en hommage à Serge Gainsbourg à la Salle Pleyel, où il joue un morceau de Beethoven en juin 2007[6].

Lulu est accepté au Berklee College of Music à l'automne 2007[4],[5] afin de devenir musicien professionnel, compositeur et arrangeur.

Au printemps 2008, il compose une chanson, Horse, pour un ami qui a besoin d'un morceau de musique pour un défi de l'« International Steeplechase Challenge »[5]. Lulu compose ensuite la musique de Quand je suis seul sur le dixième album de Marc Lavoine, Volume 10, sorti le 31 août 2009.

Lulu est représenté par Marc Hernandez, Directeur associé de VillaMederic, la filiale musique de l'agence CinéArt.

Le 28 juillet 2010, lors d'un nouveau concert en hommage à Serge Gainsbourg, il monte sur scène pour interpréter au piano Le Sable et le Soldat, une composition de son père jamais jouée en public[7]. Un mois plus tard, il donne son premier concert en France sur le parvis des Chais Magelis à Angoulême : il n'y chante pas, mais joue ses compositions et deux reprises de son père : Comme un boomerang et La Noyée, avec Dani au chant[4].

En 2011, il sort un duo avec Scarlett Johansson pour une reprise de Bonnie and Clyde. Cette chanson est le premier extrait de l'album de reprises From Gainsbourg to Lulu, sorti le 14 novembre 2011[8]. L'album donne naissance à un spectacle. Plusieurs dates de concerts sont ainsi organisées en France, en Europe et au Japon. L'album sortira à l'automne 2012 aux États-Unis.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Single et EP[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Ne dis rien, en duo avec Bambou.
  • Jazz EP, Fontana, 25 juillet 2011.

Participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien porte le même vrai prénom de son père (Lucien Ginsburg) mais il préfère se faire appeler Lulu : (fr) « Lulu Gainsbourg avec la complicité de Dani », sur filmfrancophone.fr (consulté le 9 mars 2011).
  2. http://www.purepeople.com/article/bambou-la-derniere-compagne-de-gainsbourg-devoile-ses-blessures-de-famille_a66795/1.
  3. (fr) « Vidéo Hey Man Amen », sur purepeople.com.
  4. a, b et c (fr) « Chez les Gainsbourg, place au fils ! », sur leparisien.fr,‎ 29 août 2010.
  5. a, b, c et d (en) « CV de Lulu Gainsbourg », sur vma.fr.
  6. (fr) « Pleyel muet pour Gainsbourg », sur leparisien.fr,‎ 29 juin 2007.
  7. (fr) « Lulu Gainsbourg en tête d'affiche pour un hommage à son père à Tel Aviv », sur lepoint.fr,‎ 28 juillet 2010.
  8. Lesinrocks.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]