Archidiocèse de Sorrente-Castellammare di Stabia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archidiocèse de Sorrente-Castellammare di Stabia
(it) Arcidiocesi di Sorrento-Castellammare di Stabia
(la) Archidioecesis Surrentina
-Castri Maris o Stabiensis
La cathédrale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques de Sorrente.
La cathédrale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques de Sorrente.
Informations générales
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Affiliation Église latine
Archevêque Francesco Alfano
Langue(s) liturgique(s) italien
Superficie 205 km2
Création du diocèse Ve siècle
Élévation au rang d'archidiocèse
Patron saint Antonin de Sorrente
saint Castellus
Province ecclésiastique Naples
Diocèses suffragants aucun
Site officiel Site officiel
Statistiques
Population 240 900 hab.(2010)
Population catholique 240 000 hab.(2010)
Pourcentage de catholiques 99,6 %
Nombre de paroisses 87
Nombre de prêtres 169
Nombre de diacres 6
Nombre de religieux 42
Nombre de religieuses 459
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse de Sorrente-Castellammare di Stabia (en latin : archidioecesis Surrentina-Castri Maris o Stabiensis ; en italien : arcidiocesi di Sorrento-Castellammare di Stabia) est une Église particulière de l'Église catholique en Italie.

Érigé au Ve siècle, le diocèse de Sorrente est un diocèse historique de Campanie, élevé au rang d'archidiocèse métropolitain au Xe siècle. Depuis 1979, il n'est plus métropolitain mais suffragant de l'archidiocèse de Naples. Depuis 1986, le diocèse de Castellammare di Stabia lui est uni.

Territoire[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse de Sorrente-Castellammare di Stabia confine avec l'archidiocèse de Naples, la prélature territoriale de Pompéi, le diocèse de Nola, le diocèse de Nocera Inferiore-Sarno et le diocèse d'Amalfi-Cava de' Tirreni.

Il couvre seize communes de la province de Naples, à savoir :

Au 1er décembre 2013, il compte quatre-vingt huit paroisses[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Sorrente est érigé au Ve siècle. Son premier évêque connu est saint René[2].

Au Xe siècle, le diocèse est élevé au rang d'archidiocèse métropolitain avec, pour suffragants, les trois diocèses de Massa Lubrense, Castellammare di Stabia et Vico Equense.

Un traité de concordat est signé à Terracine, le 16 février 1818, entre le Saint-Siège et le royaume des Deux-Siciles[3]. Il prévoit, pour la partie péninsulaire du royaume, dite « en deçà du Phare », c'est-à-dire du détroit de Messine, la réduction du nombre des sièges épiscopaux.

Par la bulle De utiliori du 27 juin 1818[4], le pape Pie VII supprime les diocèses de Vico Equense, vacant depuis 1799, de Capri et de Massa Lubrense, et incorpore son territoire à celui de l'archidiocèse. Le diocèse de Castellammare di Stabia devient l'unique suffragant de l'archidiocèse.

En 1972, ils sont unis in persona episcopi.

En 1979, avec la constitution apostolique Quamquam Ecclesia du pape Jean-Paul II[5], l'archidiocèse de Sorrente cesse d'être métropolitain et devient suffragant de l'archidiocèse de Naples.

Par le décret Instantibus votis du 30 septembre 1986[6], la Congrégation pour les évêques unit l'archidiocèse et le diocèse.

Cathédrales et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques de Sorrente, dédiée à l'apôtre saint Philippe et l'apôtre saint Jacques, fils de Zébédée et frère aîné de l'apôtre saint Jean, est l'église cathédrale de l'archidiocèse.

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Castellammare di Stabia, dédiée à l'Assomption de Marie, est la cocathédrale de l'archidiocèse.

L'archidiocèse compte trois anciennes cathédrales :

Il compte aussi quatre basiliques mineures :

Ordinaires[modifier | modifier le code]

Évêques de Sorrente[modifier | modifier le code]

  • Saint René † (424 - v. 450 )
  • Saint Valère † (v. 453)
  • Rosario † ( 499)
  • Saint Atanasio † (514)
  • Jean † ( 598)
  • Saint Amand † (mars 600 - 13 avril 617 )
  • Philippe † (v. 618 - 628 ?)
  • Jacques † (628 ? - 630 ?)
  • Agapito † (645 - ?)
  • Baculo † (v. 660)
  • Giaquinto † (v. 842)
  • L... † (?)
  • Étienne † (v. 871 - 872)
  • N.N. † (? - 876)
  • Léopard † (v. 918 )
  • Serge † (v. 980 - 990)
  • Maraldo † (v. 1005 - ?)

Archevêques de Sorrente[modifier | modifier le code]

Archevêques de Sorrente-Castellammare di Stabia[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Liste alphabétique des paroisses de l'archidiocèse de Sorrente-Castellammare di Stabia : 1-15, 16-30, 31-45, 46-60, 61-75 et 76-88 sur www.chiesacattolica.it (consulté le 21 décembre 2013)
  2. (fr) Saint René, ermite en Italie (Ve siècle) sur nominis.cef.fr (consulté le 21 décembre 2013)
  3. (fr) Concordat du 16 février 1818, dans Georg Friedrich von Martens et Friedrich Saalfeld, Nouveau recueil des traités, t. V, vol. supplémentaire : 1815-1822, Göttingen, 1829, pp. 43-55 (consulté le 21 décembre 2013)
  4. (la) Bulle De utiliori du 27 juin 1818, dans Bullarii romani continuatio, t. XV, Rome, 1853, pp. 56-61 (consulté le 21 décembre 2013)
  5. (la) Constitution apostolique Quamquam Ecclesia du 30 avril 1979, dans AAS, vol. LXXI (1979), n° 8, pp. 562-563 (consulté le 21 décembre 2013)
  6. (la) Décret Instantibus votis du 30 septembre 1986, dans AAS, vol. LXXIX (1987), n° 6 (5 juin 1987), pp. 794-797 (consulté le 21 décembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]