Groupe des Six (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les six)
Aller à : navigation, rechercher

Le groupe des Six, aussi nommé Les Six, est un groupe de compositeurs réunissant entre 1916 et 1923 :

Leur musique réagissait essentiellement contre l'impressionnisme et le wagnérisme. Ils étaient très influencés par les idées d'Erik Satie et de Jean Cocteau. Bien qu'ils aient écrit collectivement, chacun a conservé son style personnel de par la nature même des œuvres (mouvements ou morceaux séparés).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe se constitue vers 1916 (selon Jean Cocteau). Tout juste sortis du conservatoire, ils prennent l'habitude pendant la guerre de se réunir le samedi, le plus souvent chez Darius Milhaud, autour de Jean Cocteau. Après la guerre, les réunions continuent avec le renfort de quelques autres artistes, les pianistes Marcelle Meyer et Juliette Meerovitch, le chanteur russe Koubitsky, les peintres Émile Lejeune(painter) ,Marie Laurencin, Irène Lagut et Valentine Gross, les écrivains Lucien Daudet et Raymond Radiguet[1].

Leur nom leur est donné par le critique et compositeur Henri Collet qui s'était invité, en référence au groupe des Cinq, dans deux articles parus dans la revue Comœdia les 16 et 23 mai 1919[2] intitulés « Un ouvrage de Rimsky et un ouvrage de Cocteau : Les Cinq russes, les Six français et Erik Satie ». Les musiciens se produisent régulièrement ensemble jusqu'en Belgique[2].

En 1921, une certaine notoriété finit par peser sur le groupe réuni désormais au Bœuf sur le toit et Louis Durey s'en sépare.

La mort de Raymond Radiguet met fin aux réunions des « samedistes » en 1923[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le groupe des Six a créé seulement deux œuvres collectives : un recueil pour le piano Album des Six, et un ballet, Les Mariés de la tour Eiffel.

Musiques composées par Les Six :

  • Album des Six pour piano (1920)
    • Prélude (Auric)
    • Romance sans paroles (Durey)
    • Sarabande pour piano (Honegger)
    • Mazurka (Milhaud)
    • Valse (Poulenc)
    • Pastorale (Tailleferre)
  • Les Mariés de la tour Eiffel, œuvre collective sur un texte de Jean Cocteau, musiques de Georges Auric, Arthur Honegger, Francis Poulenc, Darius Milhaud et Germaine Tailleferre, créée le 18 juin 1921 au théâtre des Champs-Élysées[4]:
    • Ouverture « Le 14-Juillet » (Auric)

Marche nuptiale (Milhaud)[modifier | modifier le code]

    • Discours du Général (Poulenc)
    • La Baigneuse de Trouville (Poulenc)
    • Fugue du massacre (Milhaud)
    • Valse des dépêches (Tailleferre)
    • Marche funèbre sur la mort du Général (Honegger)
    • Quadrille (Milhaud)
    • Trois Ritournelles (Auric)
    • Sortie de la noce (Milhaud)

Quelques autres compositions des Six :

  • Cinq Bagatelles (Auric)
  • Sonate pour violoncelle et piano (Poulenc)
  • Scaramouche (Milhaud)
  • Sonate pour violon seul (Honegger)
  • Suite burlesque (Tailleferre)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D. Milhaud, Notes sans musique, p. 112, Juillard, Paris, 1949.
  2. a et b E. Hurard Viltard, Jean Cocteau et la musique à travers Le Coq est l'Arlequin in Revue de l'Université de Bruxelles, p. 97, Université de Bruxelles, Bruxelles, deuxième trimestre 1989.
  3. E. Hurard Viltard, Jean Cocteau et la musique à travers Le Coq est l'Arlequin in Revue de l'Université de Bruxelles, p. 99, Université de Bruxelles, Bruxelles, deuxième trimestre 1989.
  4. Catherine Miller, Jean Cocteau, Guillaume Apollinaire, Paul Claudel et le Groupe des Six, pp.161-163

Lien externe[modifier | modifier le code]

Les samedistes. [1]