Le Monde selon Garp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film, voir Le Monde selon Garp (film).
Le Monde selon Garp
Auteur John Irving
Genre Roman
Version originale
Titre original The World According to Garp
Éditeur original E. P. Dutton
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale avril 1978
ISBN original 0-525-23770-4
Version française
Traducteur Maurice Rambaud
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions du Seuil
Date de parution 1er mars 1980
Type de média Livre papier
Nombre de pages 582
ISBN 2-02-005460-4
Chronologie
Précédent Un mariage poids moyen L'Hôtel New Hampshire Suivant

Le Monde selon Garp (titre original : The World According to Garp) est un roman de l'écrivain américain John Irving, publié en 1978 et qui a remporté le National Book Award.

Résumé de l’histoire[modifier | modifier le code]

Ce roman raconte la vie de l'écrivain T.S. Garp. Conformément à l'opinion de Garp, selon laquelle un roman est terminé lorsque la vie des personnages est terminée, le roman commence avant la conception de Garp et se termine après avoir fait le tour des destins des proches de Garp après la mort de celui-ci.

Sa mère, Jenny Fields, qui deviendra écrivain en même temps que son fils, est infirmière dans un hôpital où, temps de guerre oblige, beaucoup de militaires blessés sont soignés, à Boston en 1942. Comme elle souhaite avoir un enfant sans s'encombrer d'un homme ou même de relations sexuelles, elle profite de l'érection d'un soldat, mitrailleur de queue sur un bombardier réduit à l'état de légume par une blessure d'un canon de DCA à la tête, et tombe enceinte à la suite de ce rapport inhabituel. Son fils ne portera d'autre nom que le peu qui est connu du blessé  : T.S. Garp pour Technical Sergeant (sergent-technicien) Garp, le prénom se réduisant aux seules initiales, particularité que Garp doit expliquer toutes les fois qu'on vérifie son identité. Dans la traduction française, le nom est S. T. Garp : le « prénom » de Garp est probablement en rapport avec les qualités de l'écrivain, qui doit réunir la discipline modeste qu'on attend d'un sous-officier et la compétence technique.

Jenny devient infirmière à plein temps au collège de Steering, choquant sa famille à la fois par sa volonté de travailler et par la naissance illégitime de son enfant, et y élève Garp seule, conformément à ses plans.

Malgré les efforts de sa mère pour lui offrir une éducation « parfaite », Garp est un élève moyen qui découvre la lutte, les filles, les premières expériences sexuelles, et se laisse plutôt porter par le courant. Il décide ainsi de se consacrer à l'écriture afin de séduire la fille de son entraîneur de lutte, qui est une grande lectrice.

Jenny se rendra célèbre grâce à son récit, Sexuellement suspecte, qui commence par ces mots : « Dans ce monde à l'esprit pourri, une femme ne saurait être que l'épouse ou la putain d'un homme — du moins ne tarde-t-elle pas à devenir l'une ou l'autre. » L’ouvrage de Jenny a un impact retentissant, qui l'entraîne malgré elle dans le mouvement féministe, elle devient l’ambassadrice des femmes affaiblies par la vie et ayant un combat à mener.

Garp, lui, ne connaîtra guère cette célébrité qu'à la fin de sa courte vie et sa principale occupation sera de tenter de protéger ses enfants contre le monde extérieur. « Si Garp avait eu le droit de formuler un seul souhait, un souhait immense et naïf, il aurait souhaité pouvoir transformer le monde en un lieu sûr. Pour les enfants et pour les adultes. Le monde frappait Garp comme un lieu rempli de périls inutiles pour les uns comme pour les autres. ». Tous les efforts de Garp pour éviter des accidents à ses enfants ne conduisent évidemment qu'à précipiter les événements qu'il redoute.

Un autre thème important du roman est la création littéraire, à travers les œuvres successives de Garp dont des fragments (l'intégralité pour la première qui est une nouvelle) sont enchâssés dans le récit ; il s'agit de :

  • La pension Grillparzer, considérée comme son œuvre la plus réussie, histoire d'une étrange pension autrichienne, où circulent des saltimbanques et un ours à unicyle.
  • Vigilance : un amateur de jogging s'en prend aux chauffards qui risquent de renverser ses enfants.
  • Le monde selon Bensenhaver, histoire assez crue où une jeune femme qui a réussi à tuer son agresseur pendant le viol est traitée avec bienveillance par le vieux policier Arden Bensenhaver, qui néglige délibérément de relever des indices pouvant faire douter (à tort) de la légitime défense.

Cette dernière histoire est le début du roman qui fait le succès de Garp, pour de mauvaises raisons, puisque ce ne sont pas ses qualités intrinsèques mais la médiatisation et la récupération par le mouvement féministe qui font connaître l'écrivain.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale en anglais
Éditions imprimées en français
Livre audio en français
  • John Irving (trad. Maurice Rambaud), Le Monde selon Garp [« The World According to Garp »], Paris, éd. Thélème,‎ 28 novembre 2013 (ISBN 978-2-87862-756-5)
    Narrateur : Bertrand Suarez-Pazos ; support : 2 disques compacts audio MP3 ; durée : 24 h 53 min environ.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

George Roy Hill a réalisé un film homonyme tiré de ce roman en 1982. Robin Williams y tient le rôle de Garp.