Lacerta viridis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lacerta viridis est une espèce de sauriens de la famille des Lacertidae[1]. Il ne faut pas le confondre avec le lézard à deux bandes (Lacerta bilineata) qui a longtemps été considéré comme une sous-espèce de Lacerta viridis mais vit plus à l'ouest de l'Europe.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution en bleu et celle de Lacerta bilineata en vert

Cette espèce se rencontre en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Pologne, en Tchéquie, en Slovaquie, en Slovénie, en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, au Monténégro, en Serbie, au Kosovo, en Albanie, en Macédoine, en Ukraine, en Moldavie, en Roumanie, au Bulgarie, en Grèce et en Turquie[1].

Description[modifier | modifier le code]

Lacerta viridis
Lacerta viridis
Lacerta viridis

Cette espèce mesure environ 30 cm de long.

Les mâles ont la tête plus forte, une coloration verte uniforme avec de petites ponctuations plus foncées sur le dos. La gorge est bleutée chez les mâles adultes et chez une partie des femelles. Il est très vorace et se nourrit essentiellement d'invertébrés, d'insectes, rarement de petits poissons mais des jeunes rongeurs peuvent faire son affaire.

C'est une espèce élancée, la queue peut être deux fois plus longue que le corps, qui fréquente les milieux ouverts et ensoleillés où les rocailles alternent avec les buissons et les pelouses.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (26 janvier 2013)[2] :

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Lacerta bilineata a été considérée comme synonyme de Lacertus viridis jusqu'à Rykena qui en 1991 à levé cette synonymie[3]. Elle est ensuite considérée comme une sous-espèce de Lacerta viridis[4], avant d'être rétablie comme espèce de plein rang par Amann et al. en 1997[5].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Cyrén, 1933 : Lacertiden der Sudostlichen Balkanhalbinsel. Mitteilungen des Königlichen Naturwissenschaftlichen Institut, Sofia, vol. 6, p. 219-240.
  • Laurenti, 1768 : Specimen medicum, exhibens synopsin reptilium emendatam cum experimentis circa venena et antidota reptilium austriacorum, Vienna Joan Thomae, p. 1-217 (texte intégral).
  • Rykena, Nettmann & Mayer, 2001 : Lacerta viridis guentherpetersi ssp. nov. eine neue Unterart der Smaragdeidechse aus Griechenland. Beiträge zur Naturgeschichte und zum Schutz der Smaragdeidechsen (Lacerta s. str.). Contributions to Mertensiella, vol. 13, p. 89-97 (texte intégral).
  • Schmidtler, 1986 : Orientalische Smaragdeidechsen: 1. Zur Systematik und Verbreitung von Lacerta viridis in der Turkei (Sauria: Lacertidae). Salamandra, vol. 22, no 1, p. 29-46.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 26 janvier 2013
  3. Rykena, 1991 : Kreuzungsexperimente zur Prüfung der Artgrenzen im Genus Lacerta sensu stricto. Mitteilungen des Zoologischen Museum Berlin, vol. 67, p. 55–68.
  4. Engelmann, Fritzsche, Günther & Obst, 1993 : Lurche und Kriechtiere Europas. Neumann Verlag, Radebeul, Germany), p. 1-440.
  5. Amann, Rykena, Joger, Nettmann, Veith, 1997 : Zur artlichen Trennung von Lacerta bilineata Daudin, 1802 und L. viridis (Laurenti, 1768). Salamandra, vol. 33, no 4, p. 255-268.