La Peste écarlate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Peste écarlate
Auteur Jack London
Genre Roman futuriste d'aventure
Version originale
Titre original The Scarlet Plague
Éditeur original Macmillan
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1912
Version française
Traducteur Paul Gruyer et Louis Postif
Lieu de parution Paris
Éditeur Georges Crès et Cie
Date de parution 1924
Nombre de pages 224

La Peste écarlate (titre original : The Scarlet Plague) est un roman futuriste de l'écrivain américain Jack London publié aux États-Unis en 1912. En France, il a paru pour la première fois en 1924[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

En 2073, le monde est revenu à l'état de nature sauvage, suite à un étrange fléau qui a ravagé la planète et qui a provoqué une mort presque immédiate de ses habitants. Cette peste écarlate, ainsi nommée car elle provoquait une coloration rouge de la peau, a totalement bouleversé l'ordre naturel et a quasiment rayé l'homme de la surface du globe. Seuls quelques individus, mystérieusement épargnés, ont survécu à la pandémie et ont réussi à recréer une forme de société, sans passé et sans culture. Un vieillard, interrogé par ses petits-enfants, tente de faire comprendre l'ancien monde à des êtres incapables de se figurer celui-ci. Représentant d'une forme d'intellectualité désormais incongrue, ayant sombré lui-même dans une demi-sénilité, l'ex-professeur James Howard Smith évoque un monde englouti, sa miraculeuse survie, l'effroi de la solitude jusqu'à sa rencontre avec la tribu des Chauffeurs, la difficile soumission à des êtres dépourvus de toute intelligence et régnant désormais en brutes... Mais un espoir subsiste: dans une grotte, Smith a entreposé des ouvrages, vestiges de la civilisation autrefois triomphante, et la clé de l'alphabet, afin qu'un jour, un homme relève de ses cendres la puissance de l'esprit humain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice n°: FRBNF30830063 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France