Kurnakovite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kurnakovite
Catégorie VI : borates[1]
Kurnakovite, Mine Baker, USA, taille : 12,5×6,7×6,5 cm.

Kurnakovite, Mine Baker, USA, taille : 12,5×6,7×6,5 cm.
Général
Classe de Strunz 6.CA.20
Formule brute H15B3MgO13MgB3O3(OH)5·5H2O
Identification
Masse formulaire[2] 279,849 ± 0,027 uma
H 5,4 %, B 11,59 %, Mg 8,69 %, O 74,32 %,
Couleur incolore, blanc, gris verdâtre
Classe cristalline et groupe d'espace pinacoïdale, P1
Système cristallin triclinique
Réseau de Bravais primitif P
Clivage bon en {110}, imparfait en {010} et {001}
Cassure conchoïdale (fragile)
Habitus massif, prismatique, équidimensionnel, agrégats granulaires, isométrique
Échelle de Mohs 3
Trait blanc
Éclat vitreux, nacré
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=1,488-1,491, b=1,508-1,510, g=1,515-1,525
Pléochroïsme aucun
Biréfringence biaxial(-), 0,0270
Dispersion 2vz ~ 63
Transparence transparent
Propriétés chimiques
Densité 1,847-1,862
Solubilité soluble dans les acides ; insoluble dans l'eau
Propriétés physiques
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La kurnakovite est une espèce minérale du groupe des borates et du sous-groupe des soroborates, de formule MgB3O3(OH)5·5H2O.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

La kurnakovite a été décrite en 1940 par Godlevsky et M.N ; elle fut nommée ainsi en l'honneur du professeur Nikolaï Semenovich Kurnakov, minéralogiste et chimiste russe.

Topotype[modifier | modifier le code]

  • Dépôt No. 33, Inder B dépôt et dôme de sel, Atyrau (Gur'yev), Atyrau Oblysy (Atyrau Oblast'), Kazakhstan[3],[4]
  • Les échantillons de référence sont déposés au Karpinskii All-Union Research Institute of Geology de St-Pétersbourg ainsi qu'au A.E. Fersman Mineralogical Museum de l'Académie des sciences de Russie, à Moscou.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Critères de détermination[modifier | modifier le code]

Kurnakovite, Boron, Calif. Collectée par Robert Herod, 1988, Boron, Californie. On peut observer la patine d'altération caractéristique des borates.

Incolore et transparente lorsqu'elle est fraîche, d'éclat vitreux et nacré, la kurnakovite, tout comme les autres borates hydratés, se couvre à l'air d'une patine d'altération farineuse, blanche et opaque. Son trait est blanc, sa fracture conchoïdale. Sa dureté est faible (3 sur l'échelle de Mohs) et comparable à celle de la calcite.

La kurnakovite se trouve généralement sous la forme de cristaux prismatiques pouvant atteindre 37 centimètres, réunis en agrégats denses. Les cristaux sont équidimensionnels et souvent réunis en groupes, mais ceux-ci peuvent aussi être substitués par de grandes masses clivables ou par des agrégats granulaires compacts.

Elle est soluble dans les acides et insoluble dans l'eau.

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

La kurnakovite est un polymorphe de l'indérite.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Structure de la kurnakovite, projetée sur le plan (a, c). Vert : magnésium, jaune : bore, bleu : oxygène, gris : hydrogène.

La kurnakovite cristallise dans le système cristallin triclinique, de groupe d'espace P1 (Z = 2 unités formulaires par maille conventionnelle)[5].

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8,3479 Å, b = 10,6068 Å, c = 6,4447 Å, α = 98,846°, β = 108,981°, γ = 105,581° (volume de la maille V = 501,23 Å3)
  • Masse volumique calculée = 1,855 g/cm3

Les cations Mg2+ sont entourés par quatre molécules d'eau et deux groupes hydroxyles OH en coordination octaédrique avec une longueur de liaison Mg-O moyenne de 2,073 Å (groupes Mg(H2O)4(OH)2).

Les cations B3+ sont distribués sur trois sites non-équivalents. Deux sont en coordination tétraédrique de deux anions O2– et deux groupes hydroxyles avec une longueur de liaison B-O moyenne de 1,475 Å, le troisième est en coordination triangulaire de deux anions O2– et un groupe hydroxyle avec une longueur de liaison B-O moyenne de 1,367 Å. Les groupes BO2(OH)2 et BO2(OH) forment des groupes isolés B3O3(OH)5 en partageant leurs sommets.

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

La kurnakovite ne se trouve que dans les dépôts de borates qui se forment après évaporation d'eaux riches en bore, dans les bassins clos de certaines régions désertiques.

Elle est associée à la szaibélyite.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Argentine
Tincalayu Mine, Salar del Hombre Muerto, Salta[3],[6]
  • Chine
Zhacang Salt lake (Zhacang Caka), Xian de Gê'gyai, Préfecture de Ngari, Région autonome du Tibet[7]
  • États-Unis
U.S. Borax open pit (Boron pit), Baker mine, U.S. Borax Mine (Pacific West Coast Borax, Pacific Coast Borax Co., Boron Mine, U.S. Borax and Chemical Corp., Kramer Mine, Baker Mine)[8], Kramer Borate deposit[9], Boron[10], Kramer District, Comté de Kern, Californie
Hard Scramble claim, Black Mts Ryan, Furnace Creek District (Furnace Creek Borate District), Vallée de la Mort, parc national de la vallée de la Mort, Comté d'Inyo, Californie[11],[12],[13]
  • Kazakhstan
Deposit No. 33, Inder B deposit and salt dome, Atyraou (Guryev), Oblys d'Atyraou[3],[4]
  • Turquie
Sarikaya B Deposit, Yozgat (province), Anatolie centrale[14]
Kirka borate deposit, Eskişehir (province), Anatolie centrale[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a, b et c (en) John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh et Monte C. Nichols, The Handbook of Mineralogy : Borates, Carbonates, Sulfates, vol. V, Mineral Data Publishing,‎ 2003 (lire en ligne), p. 379
  4. a et b (en) I. Pekov, Minerals First discovered on the territory of the former Soviet Union, 369p., Ocean Pictures, Moscow, 1998
  5. (en) E. Corazza, « The crystal structure of kurnakovite: a refinement », Acta Cryst. B, vol. 30, no 9,‎ 1974, p. 2194-2199 (DOI 10.1107/S0567740874006728)
  6. (en) C.S. Hurlbut, Jr., L.F. Aristarain et R.C. Erd, « Kernite from Tincalayu, Salta, Argentina », American Mineralogist, vol. 58, no 3-4,‎ 1973, p. 308-313 (lire en ligne)
  7. (en) Zheng Xiyu, « Distribution characteristics of boron and lithium in brine of Zhacang Caka Salt Lake, Xizang (Tibet), China », Chinese Journal of Oceanology and Limnology, vol. 2, no 2,‎ 1984, p. 218-227 (lire en ligne)
  8. (en) Joseph Murdoch et Robert W. Webb, Minerals of California, Centennial Volume (1866-1966), dans California Division Mines & Geology Bulletin vol. 189, 1966, p. 227-228
  9. (en) Cal Div of Mines & Geology "Mineral Information Service", vol. 22, no 10, octobre 1969
  10. Rock Currier collection
  11. (en) « Mineralogical Society of Southern California » (consulté le 11 septembre 2010)
  12. (en) Richard C. Erd, James F. McAllister et G. Donald Eberlein, « New data on hungchaoite, the second world occurrence, Death Valley region, California », American Mineralogist, vol. 64, no 3-4,‎ 1979, p. 369-375 (lire en ligne)
  13. (en) Richard C. Erd, James F. McAllister et Angelina C. Vlisidis, « Wardsmithite, 5CaO·MgO·12B2O3·30H2O, new borate mineral from the Death Valley Region, California », American Mineralogist, vol. 55, no 3-4,‎ 1970, p. 349-357 (lire en ligne)
  14. (en) O. Baysal, A mineralogical study and genesis of Sarıkaya (Kırka) borate deposits. Hacettepe University, Ankara, 1972
  15. (en) Cahit Helvaci et Ricardo N. Alonso, « Borate Deposits of Turkey and Argentina; A Summary and Geological Comparison », Turkish Journal of Earth Sciences, vol. 9, no 1,‎ 2000, p. 1-27 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Atlas Roches et Minéraux, Éditions Atlas, 2005, p. 217-218
  • Godlevsky, dans Comptes rendus de l’académie des sciences de l’U.R.S.S, vol. 28, 1940, p. 638
  • (en) Charles Palache, Harry Berman et Clifford Frondel, The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana, Yale University 1837-1892 : Halides, Nitrates, Borates, Carbonates, Sulfates, Phosphates, Arsenates, Tungstates, Molybdates, Etc., vol. II, John Wiley and Sons, Inc.,‎ 1951, 1124 p., p. 360
  • (en) P. Razmanova, I.M. Rumanova et N.V. Belov, « Crystal structure of kurnakovite Mg2B6O11·15H2O = 2Mg[B3O3(OH)5]·5H2O », Soviet Physics, Doklady, vol. 14,‎ 1970, p. 1139-1142
  • (de) K. Schmetzer et H.R. Gartner, « Über Kurnakovit und Inderit, zwei wasserhaltige Magnesiumborate gleicher chemischer Zusammensetzung (2MgO·3B203·15H20) », dans Zeit. Deut. Gemmol. Ges., vol. 24, 1975, p. 130-137
  • (en) E.S. Grew et L.M. Anovitz, 1996, Boron: Mineralogy, Petrology and Geochemistry, 2e éd., révisée en 2002

Sur les autres projets Wikimedia :