Karen Lancaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karen Lancaume
Nom de naissance Karine Bach
Surnom Karen Lancome, Karen Lancoume, Karen D., Caren, Lauren Del Rio, Karen Lancom, Karen Bach, Angel Paris[1]
Naissance
Lyon, Drapeau de la France France
Nationalité Française
Décès (à 32 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Profession Actrice de films pornographiques
Années d'activité 1995-2000[1]
Nombre de films 46[1]
Films notables Baise-moi
Yeux Marrons
Cheveux Bruns
Signes particuliers Tatouage sur l'épaule gauche[1]
Distinctions Hot d'Or
IAFD Voir
AFDB Voir

Karen Lancaume de son patronyme Karen Bach, née le 19 janvier 1973 et décédée 28 janvier 2005, est une actrice française de films pornographiques.

Au cours de sa brève carrière, elle a tourné dans une quarantaine de films qui l'ont amenée à collaborer avec quelques-uns des plus grands réalisateurs de son époque.

Elle a cessé toute activité en 2000 après être apparue une dernière fois dans le film Baise-moi de Virginie Despentes et Coralie Trinh Thi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Karen Bach[2], connue sous les pseudonymes de Karen Lancaume et Karen Lancom, est née le et a grandi dans les faubourgs de Lyon, France.

Elle se marie à la fin de ses études de communication.

Carrière pornographique[modifier | modifier le code]

Karen Lancaume se lance dans le X en 1996, sur l'instigation de son mari pour tenter de résoudre de graves problèmes financiers[3].

Elle est engagée par Marc Dorcel pour interpréter une scène de l'Indécente aux enfers, une importante production de l'année 1997, aux côtés de Laure Sinclair qui en est la vedette. Elle pose comme condition de ne jamais tourner qu'avec son mari. Mais au milieu du film celui-ci est victime d'une « panne » et Karen doit terminer la séquence avec un autre partenaire[réf. nécessaire].

Après son divorce qui survient la même année[4], elle enchaîne les films, tant en France qu'aux États-Unis, et se produit pour Christian Lavil (La Mante religieuse (1997) d'Alain Payet, La Marionnette (1999) avec Kate Moore, Hotdorix, parodie d’Astérix de Claude Zidi, 1999), ou encore pour Luca Damiano (Lili, parodie de Lili Marlen de Fred Coppula, Niqueurs nés, (2000)), Mario Salieri (Le Calvaire de Monica, 2001), et Andrew Blake, l'esthète américain du genre.

En 2000, elle est l'actrice principale du très controversé Baise-moi aux côtés de Raphaëla Anderson et d'une pléiade d'autres acteurs de films pornographiques. Ce sera son dernier film.

Au cours de sa brève carrière, elle n'a tourné que dans une trentaine de films mais a accompli un parcours fulgurant qui l'a amenée à collaborer avec quelques-uns des plus grands réalisateurs de son époque. Très soucieuse de son image, elle refusa toujours les pratiques les plus extrêmes telles que le hard-crad, le gang bang ou le sado-maso.[5].

Karen est demeurée blessée par son expérience du milieu de la pornographie à propos duquel elle tient des propos très durs. Dans son édition du 1er février 2005 lui rendant hommage, le journal Libération en rapporte quelques-uns dans lesquels elle dénonce la mentalité égoïste et le machisme de ce milieu[3] :

« Double pénétration par 5 °C, suivie d'une éjaculation faciale. Couverte de sperme, trempée, morte de froid, personne ne m'a tendu une serviette. Une fois que t'as tourné ta scène, tu vaux plus rien. »

Le tournage du film Baise-moi fut pour elle l'occasion d'une certaine revanche en même temps que d'un message :

« Pourquoi les femmes se prennent des mains au cul et pas les hommes ? Tout ce qu'on leur demande, c'est la compréhension, l'égalité. Le porno, c'est des mecs qui jouissent sur la gueule des filles, la femme qui s'en prend plein la bouche et plein la tronche. Baise-moi, c'est le contraire. »

Décès[modifier | modifier le code]

Elle met fin à ses jours le à Paris dans l'appartement de son amant situé dans le XIVe arrondissement, en avalant une forte dose de témazépam. Elle est alors âgée de 32 ans[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  1. 2002 : The Black Bastard 12 (compilation)
  2. 2001 : Lady Chérie
  3. 2000 : À feu et sexe
  4. 2000 : Baise-moi
  5. 2000 : Harcèlement au féminin
  6. 2000 : Inferno (2000) (L'Enfer X) de Mario Salieri
  7. 2000 : Les Interdits de la gynéco de Yannick Perrin
  8. 1999 : Niqueurs-nés (Niqueurs-nés: Natural Born Fuckers) de Fred Coppula
  9. 1999 : Acteurs porno en analyse de José Bénazéraf
  10. 1999 : Anal Power 3
  11. 1999 : Le Château des désirs
  12. 1999 : Danila Visconti (Aveux pervers)
  13. 1999 : L'Enjeu du désir
  14. 1999 : Hotdorix d'Alain Payet
  15. 1999 : La Marionnette d'Alain Payet
  16. 1999 : Le Principe de plaisir
  17. 1999 : L'enjeu du désir d'Alain Payet
  18. 1999 : Residence della vergogna, Il (Sex Hotel)
  19. 1998 : American Girl in Paris de Kris Kramski
  20. 1998 : Bérénice nique de Patrice Cabanel
  21. 1998 : Don Tonino
  22. 1998 : L'Empreinte du vice de Marc Dorcel
  23. 1998 : Exhibition 99
  24. 1998 : Fuga dall'Albania
  25. 1998 : Journal d'une infirmière de Didier Philippe-Gérard
  26. 1998 : Racconti dall'oltretomba
  27. 1998 : Sacro e profano
  28. 1997 : La Maledizione del castello
  29. 1997 : Bourgeoisie violée de Xavier Michel Lafoy
  30. 1997 : Cindy
  31. 1997 : Le Fétichiste
  32. 1997 : Incest' Air
  33. 1997 : L'Indécente aux enfers de Marc Dorcel
  34. 1997 : Lili
  35. 1997 : Mad Sex
  36. 1997 : La Mante religieuse de Christian Lavil
  37. 1997 : Le Novizie
  38. 1997 : Papà, ti scopo tua moglie
  39. 1997 : Private Gold 25: When the Night Falls
  40. 1997 : Teeny Exzesse 48 & 51
  41. 1997 : World Sex Tour 21: France
  42. 1996 : Uniforme X

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Biographie personnelle
  2. Son nom de scène est un jeu de mots sur les parfums Lancôme.
  3. a, b et c (fr) Antoine de Baecque « Le geste ultime de Karen Bach - Libération », Libération,‎ 1er février 2005 (consulté en 15-07-2010)
  4. « Karen Bach », www.ecologiasociale.org (consulté en 02-02-2010).
  5. « Biogramhie de Karen Bach » (consulté en 26-03-2014)
  6. (en) « Karen Lancaume » (consulté en 15-07-2010)
  7. (en) « 2000 Hot D'or Nominations Are In », AVN.com,‎ 24-03-2000 (consulté en 15-07-2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]