Joseph Oller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Oller

Josep Oller i Roca , connu en France comme Joseph Oller, né à Terrassa en Catalogne (Espagne) le et mort à Paris le , est un homme de spectacle, entre autres cofondateur du Moulin Rouge avec Charles Zidler et responsable de la Promenade de la Vache enragée ou Vachalcade en 1896.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Oller arrive à Paris avec ses parents à l'âge de deux ans. Il y fait ses études, sans aller, semble-t-il, bien loin.

Il invente le pari mutuel avec Charles de Morny, propriétaire des champs de courses de Maisons-Laffitte, qu'il a fait édifier en un lieu permanent en aménageant des tribunes afin d'organiser sur ce site une réunion de courses, le 6 juin 1878. Il faut attendre 1886 pour que la Société sportive d'encouragement obtienne la gestion des courses hippiques de Maisons-Laffitte.

En 1888, Oller installe boulevard des Capucines des montagnes russes. Il est en 1889 le cofondateur avec Charles Zidler du bal du Moulin rouge et l'un des créateurs du music-hall. En 1896, il est responsable de la première Promenade de la Vache enragée ou Vachalcade, cortège carnavalesque montmartrois organisé en réponse comique à la renaissance du cortège de la Promenade du Bœuf Gras, qui reparait cette année-là après une longue interruption.

Joseph Oller a à son actif l’acquisition du bal Mabille, la création de l'hippodrome de la rue de l'Alma[1], des Fantaisies Oller et divers grands prix. Il crée aussi le théâtre des Nouveautés, la piscine Rochechouart et le Nouveau Cirque, qui laissera place à la salle Pleyel, ainsi que les « Jardins de Paris ».

À la place des montagnes russes du boulevard des Capucines, il fait construire l'Olympia, inaugurée le 12 avril 1893 par La Goulue.

Il repose au cimetière du Père-Lachaise (2e division)[2], non loin de la tombe de Gilles Margaritis, le créateur de La Piste aux étoiles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un hippodrome n'était pas alors un champ de courses mais une sorte de cirque où se donnaient des spectacles équestres.
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 609