John Molson (1763-1836)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Molson.
John Molson
Image illustrative de l'article John Molson (1763-1836)
Fonctions
Député de Montréal-Est
1816 – 1820
Prédécesseur Jacques-Philippe Saveuse de Beaujeu
Successeur Hugues Heney
Biographie
Date de naissance 28 décembre 1763
Lieu de naissance Moulton, Lincolnshire
Date de décès 11 janvier 1836
Lieu de décès Boucherville, Bas-Canada
Enfant(s) John Molson, Thomas Molson et William Molson
Entourage Famille Molson
Profession Hommes d'affaires

John Molson, né le 28 décembre 1763 à Moulton en Grande-Bretagne et décédé le 11 janvier 1836 à Boucherville au Bas-Canada, est un grand brasseur et homme d'affaires montréalais. Il est le fondateur de la brasserie Molson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Angleterre, John Molson émigra à Montréal (Canada) en 1782. Lors d'un séjour en Angleterre quelques années plus tard, il acheta quelques pièces d’équipement pour ouvrir une brasserie et revint à Montréal. À l'été 1786, il créait à Montréal la Brasserie Molson.

En 1816, l'entreprise familiale prend forme avec l'association de John Molson et de ses trois fils : John, Thomas et William.

Il contribua également à la construction du chemin de fer Champlain et Saint-Laurent, qui fut le premier chemin de fer au Canada. Cette ligne relia les villes de La Prairie et de St-Jean à partir de 1836. Il introduisit également l'énergie à vapeur dans les industries montréalaises.

De 1816 à 1820 il fut député de Montréal-Est à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada. Il fut aussi membre du Conseil législatif du Bas-Canada de 1832 à sa mort.

Théâtre Royal construit en 1825 sur la rue Saint-Paul par le brasseur John Molson

John Molson fut membre de l'Église unitarienne universaliste. Il fit de nombreuses contributions pour la ville de Montréal : il finança en 1825 la construction du Théâtre Royal sur la rue Saint-Paul. Ce théâtre fournissait du divertissement musical et théâtral semblable aux cabarets de France et du Royaume-Uni.

Le 4 novembre 1986, le gouvernement du Canada l'honora par une image sur un timbre national.

Il est membre élu du Panthéon des hommes d'affaires canadiens (Canadian Business Hall of Fame)[1].

Au mois de janvier 2001, la faculté de commerce et d'administration de l'Université Concordia fut rebaptisée l'École de gestion John-Molson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Canadian Business Hall of Fame, liste officielle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]