John Fielding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fielding.

John Fielding, né en 1721, mort le , était un célèbre magistrat et réformateur social britannique du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Fielding était le demi-frère d'Henry Fielding, romancier, dramaturge et magistrat, lequel était son aîné de quatorze ans. Il fut atteint de cécité à l'âge de 19 ans dans un accident maritime. Cela ne l'empêcha pas de monter sa propre affaire puis, sous la conduite de son frère, d'étudier le droit durant ses moments de loisir.

En 1750, il fut nommé adjoint de son frère, l'aidant notamment dans sa lutte contre la corruption et pour l'amélioration du système judiciaire londonien. Ils créèrent par exemple la première brigade professionnelle de police, les Bow Street Runners, du nom du siège de leur cour de justice, et diffusèrent régulièrement une « gazette de police » contenant des descriptions de criminels connus. Fielding a également jeté les bases pour la création du premier service de casier judiciaire.

Lorsque son frère mourut en 1754, John fut nommé magistrat à Bow Street à sa place, malgré son infirmité. Familièrement surnommé « le Bec aveugle » (the Blind Beak), il passait pour être capable de reconnaître plus de 3 000 repris de justice rien qu'au son de leur voix. Dans cette charge, il développa et mit en pratique ses idées sur la prévention en matière criminelle et sur l'utilité du plein emploi pour la jeunesse. Il fut adoubé chevalier en 1761.

Portraits[modifier | modifier le code]

Le visage de Sir John Fielding est resté célèbre, en raison du portrait[1] que fit de lui, en 1762, le peintre Nathaniel Hone (1718-1784), et qui est conservé à la National Portrait Gallery de Londres, laquelle conserve en outre quatre autres portraits de lui, dont une « manière noire » (mezzotint) de William Dickinson, réalisée en 1778 d'après une œuvre antérieure (non conservée) de Matthew William Peters.

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Deux siècles après sa disparition, la figure de Sir John Fielding a connu un regain de popularité au Royaume-Uni et sa notoriété est devenue internationale, par la grâce d'une série de dix romans policiers historiques publiés de 1994 à 2003 (plus un roman posthume en 2005) par l'écrivain américain Bruce Alexander (1932-2003), qui a étroitement mêlé, dans un savant cocktail littéraire, faits historiques, traits de caractère connus et intrigues criminelles fictives.
  • John Fielding est aussi un personnage important d'un autre roman policier historique, L'Apothicaire de Londres (titre original anglais, Death in the Dark Walk, 1994) de Deryn Lake.
  • Il est également un personnage important dans "Les Démoniaques" de John Dickson Carr, roman policier se passant en 1757.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]