David Garrick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Byron.
Portrait de David Garrick
par Thomas Gainsborough.

David Garrick, né à Hereford le 19 février 1717 et mort à Londres le 20 janvier 1779, est un acteur et dramaturge britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son grand-père, David Garrick (version occitane de garrigue) avait fui la France après la Révocation de l'Édit de Nantes en 1685.

Aujourd'hui considéré comme l'une des figures les plus importantes du théâtre britannique du XVIIIe siècle, Garrick commence par étudier le droit et la littérature avec Samuel Johnson, avant de partir tenter sa chance à Londres en 1737. Ne trouvant pas de débouché, il se tourne vers le théâtre et débute en 1741 dans Richard III de Shakespeare. Il devient directeur du Théâtre de Drury Lane en 1747 et occupe ce poste durant 30 ans, alternant avec talent l'interprétation de comédies, de tragédies et de farces du répertoire britannique.

Il est également l'auteur d'une quarantaine de pièces de théâtre. Il est enterré à l'Abbaye de Westminster, dans le « coin des poètes ».

Il a fait partie du Literary Club, fondé par Samuel Johnson et Joshua Reynolds, aux côtés d'Oliver Goldsmith et de Charles Burney.

Le Garrick Club, à Londres, lui doit son nom[1].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

David Garrick dans l'Alchimiste de Ben Jonson.
Tableau de Johann Zoffany.
David Garrick dans Macbeth de William Shakespeare.
Tableau de Johann Zoffany.
  • Lethe: or, Esop in the Shades (1740)
  • The Lying Valet (1741)
  • Miss in Her Teens; or, The Medley of Lovers (1747)
  • Lilliput (1756)
  • The Male Coquette; or, Seventeen Fifty Seven (1757)
  • The Guardian (1759)
  • Harlequin's Invasion (1759)
  • The Enchanter; or, Love and Magic (1760)
  • The Farmer's Return from London (1762)
  • The Clandestine Marriage (1766)
  • Neck or Nothing (1766)
  • Cymon (1767)
  • Linco's Travels (1767)
  • A Peep Behind the Curtain, or The New Rehearsal (1767)
  • The Jubilee (1769)
  • The Irish Widow (1772)
  • A Christmas Tale (1773)
  • The Meeting of the Company; or, Bayes's Art of Acting (1774)
  • Bon Ton; or, High Life Above Stairs (1775)
  • The Theatrical Candidates (1775)
  • May-Day; or, The Little Gypsy (1775)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est dans les locaux du Garrick Club que se réunit tous les mois la Literary Society (à ne pas confondre avec le Literary Club), fondée en 1807 par le poète William Wordsworth.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]