John Charles Fields

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fields.

John Charles Fields

Description de l'image  John charles fields.jpg.
Naissance 14 mai 1863
Hamilton, Ontario (Canada)
Décès 9 août 1932 (à 69 ans)
Toronto, Ontario (Canada)
Nationalité Drapeau du Canada canadien
Champs mathématiques
Diplôme Université Johns-Hopkins
Renommé pour Médaille Fields

John Charles Fields (14 mai 1863 - 9 août 1932) était un mathématicien canadien et le fondateur de la médaille Fields pour accomplissement exceptionnel en mathématiques. Remise d'abord en 1936, la médaille a été remise tous les quatre ans depuis 1950 au congrès international des mathématiciens à deux, trois ou quatre méritants âgés de moins de quarante ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Hamilton en Ontario d'un propriétaire d'une boutique de cuir, Fields fut diplômé de l'institut collégial de Hamilton en 1880 et de l'Université de Toronto en 1884 avant de partir pour les États-Unis pour étudier à l'université Johns-Hopkins à Baltimore au Maryland. Fields reçut son Ph.D. en 1887. Sa thèse, intitulée Solutions symboliques finies et solutions par intégrales définies de l'équation dny/dxn = xmy, fut publiée dans l'American Journal of Mathematics en 1886.

Fields enseigna pendant deux ans à Johns Hopkins avant d'intégrer la faculté du Allegheny College (en) à Meadville en Pennsylvanie. Désillusionné par l'état des recherches mathématiques en Amérique du Nord de l'époque, il partit pour l'Europe en 1891, séjournant principalement à Berlin, à Göttingen et à Paris, où il s'associa à quelques-uns des plus grands esprits mathématiques de l'époque, dont Karl Weierstrass, Felix Klein, Ferdinand Georg Frobenius et Max Planck. Fields lia également avec Gösta Mittag-Leffler une amitié qui perdura toute leur vie. Fields commença à publier des rapports sur un nouveau sujet, les fonctions algébriques, qui furent par la suite le domaine de recherches le plus fructueux de sa carrière.

Fields revint au Canada en 1902 pour donner des cours à l'université de Toronto. De retour dans son pays natal, Fields travailla sans relâche pour que les mathématiques soient plus reconnues au sein des instances académiques et publiques. Il réussit à faire pression sur l'assemblée législative de l'Ontario pour obtenir une subvention à la recherche de 75 000 $ pour l'Université de Toronto, et aida à établir le Conseil national de recherches du Canada et la Fondation de recherches de l'Ontario. Fields fut président du Royal Canadian Institute de 1919 à 1925, période pendant laquelle il essaya, avec un succès mitigé, de fondre l'institut en un centre dominant de recherche scientifique. Ses efforts, cependant, furent essentiels au choix de Toronto comme lieu du congrès international des mathématiciens de 1924.

Fields est surtout connu pour son développement de la médaille Fields, proposée en 1923, qui est considérée par certains comme le Prix Nobel en mathématiques, bien qu'il y ait des différences dans les prix. Son projet de médaille date de la fin des années 1920 mais, du fait de son état de santé, il ne put assister à sa concrétisation : il mourut en 1932 après une maladie de trois mois ; dans son testament, il laissa 47 000 $ au fonds de la Médaille Fields.

Fields fut élu membre de la Société royale du Canada en 1907 et de la Société royale de Londres en 1913.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]