Jimmy Heath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heath.

Jimmy Heath

Nom de naissance James Edward Heath
Naissance 25 octobre 1926
Philadelphie (Pennsylvanie)
Genre musical Jazz (hard bop)
Instruments Saxophone, flute

Jimmy HeathJames Edward Heath le 25 octobre 1926 à Philadelphie, est un saxophoniste ténor américain de jazz, compositeur et arrangeur. Il joue également du saxophone soprano et de la flute. Il est le frère du contrebassiste Percy Heath et du batteur Albert Heath.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Jimmy Heath avec son frère Percy Heath en 1977.

Jimmy débute par le saxophone alto en jouant notamment aux côtés de Howard McGhee et Dizzy Gillespie à la fin des années 1940. Heath est très influencé par le saxophoniste Charlie Parker ; il reçoit même le surnom Little Bird en référence à celui de Parker et il choisit à partir de 1951 de jouer au saxophone ténor[1],[2]. Jouant au début des années 1950 aux côtés de Clifford Brown, Kenny Dorham et aussi Chet Baker pour qui il compose la plupart des morceaux de l'album Playboys (1956), Heath commence à avoir du succès à cette période. Mais la volonté de jouer aussi bien que Parker le conduit à imiter les travers de son modele avec une addiction à l'héroïne. Il est arrêté en 1955 en possession de drogue et incarcéré pour quatre ans. À sa sortie il rejoint durant l'été 1959 le groupe de Miles Davis pour remplacer John Coltrane que Davis avait renvoyé en raison de sa consommation excessive de drogue[2]. Il enregistre ensuite jusqu'en 1964 six albums pour Riverside. Il remplace le trombone par le cor d'harmonie, ajoute parfois un tuba ou un violoncelle ce qui fournit à ces albums une sonorité bien personnelle[3]. Durant les années 1960, il joue également à plusieurs reprises avec Milt Jackson et Art Farmer[1]. En 1975, il forme le Heath Brothers avec ses deux frères et accompagné du pianiste Stanley Cowell, avec lequel il joue jusqu'en 1982[1].

Dans les années 1980, il rejoint en tant que professeur l'École de musique Aaron Copland au Queens College de l'Université de New York. Heath est récompensé en 2003 par le NEA Jazz Masters Award[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader

Sortie Label Nom de l'album
1959 Riverside Records The Thumper
1960 Riverside Really Big!
1961 Riverside The Quota
1962 Riverside Triple Threat
1963 Milestone Records Fast Company
Riverside Swamp Seed
1964 Riverside On the Trail
1972 Cobblestone Records The Gap Sealer
Muse Records Jimmy
1973 Xanadu Records Love and Understanding
1974 Landmark Records Time and the Place
1975 Xanadu Records Picture of Heath
Strata East Records Marchin' On
1979 Columbia Records In Motion
1985 Landmark Records New Picture
1987 Landmark Records Peer Pleasure
1992 Verve Records Little Man, Big Band
1994 Steeplechase Records You've Changed
1995 Steeplechase Records You or Me
2006 Planet Arts Recordings Turn Up the Heath

En sideman (partielle)

Leader Sortie Label Nom de l'album
Miles Davis 1954 Blue Note Records Miles Davis Volume 1
1955 Miles Davis Volume 2
Nat Adderley 1960 Riverside That's Right!
Curtis Fuller 1962 Impulse! Soul Trombone And The Jazz Clan
Pony Poindexter 1962 Pony's Express
Milt Jackson 1962 Impulse! Statements
1964 Spanish Fly
Jazz 'N' Samba
Heath Brothers 2009 Jazz Legacy Productions The Heath Brothers - Endurance

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Scott Yanow, « Jimmy Heath -review », sur allmusic.com (consulté en septembre 2010).
  2. a et b (en) David Tenenholtz, « Heath, Jimmy (James Edward) », sur jazz.com (consulté en septembre 2010).
  3. a et b (en) Will Friedwald, « A Jazz Colossus Steps Out », sur The Wall Street Journal (consulté en septembre 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]