Jean-Daniel Colladon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Daniel Colladon, né le à Genève et décédé le , est un physicien suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plus connu sous le nom de Daniel Colladon, il est fils de Henri Colladon et Jeanne-Marthe Marié, il étudie pendant quelque temps le droit à Genève, mais il s'oriente finalement pour les sciences et part étudier les mathématiques à Paris. Il travaille ensuite dans les laboratoires de André-Marie Ampère et Joseph Fourier et à 25 ans obtient le Grand Prix de l'Académie des sciences pour ses travaux avec son ami Charles Sturm sur le calcul de la vitesse du son dans l'eau. Il participe à la création de l'École centrale de Paris et y occupe la chaire de mécanique de 1829 à 1839. Cette année-là, il retourne en Suisse où est créée pour lui une chaire de mécanique à l'Académie de Genève (1839-1859). Il supervise de 1843 à 1844 la construction de l'usine de gaz de Genève, puis celle de Naples en 1862.

Il conçoit plusieurs instruments de mesure comme le photomètre et le dynamomètre et suggère l'utilisation de l'air comprimé pour le creusement des longs tunnels qu'il propose pour le percement du tunnel du Mont-Cenis. Il est l'ingénieur conseil de l'entreprise du grand tunnel du Gothard fondée en 1872 par Louis Favre pour les questions concernant les compresseurs, la fourniture de l'air comprimé et leur entrainement, les perforatrices ainsi que pour d'autres problèmes techniques. Au cours des travaux, et après la mort de Louis Favre en 1879, Colladon défendra ce dernier dans la communauté scientifique et technique par grand nombre d'écrits.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]