Jan Huygen van Linschoten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Linschoten.
Portrait de Jan Huygen van Linschoten
Portrait de Jan Huygen van Linschoten

Jan Huygen van Linschoten (né vers 1563 à Haarlem et mort le 8 février 1611 à Enkhuizen) était un navigateur hollandais de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle, qui se mit, pendant un temps, au service du commerce portugais dans l'Océan Indien avant de travailler pour la Compagnie de son pays natal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jan Huygen van Linschoten fait partie de ces marins hollandais qui travaillaient au service de l'empire commercial bâti au XVIe siècle par les Portugais dans l'Océan Indien et le Pacifique, avec quatre grands forts servant de plaque tournante pour le commerce des épices, Goa sur la côte occidentale Indienne, Malacca pour Malaisie et les terres continentales proches, Bornéo pour l'archipel indonésien et Macao pour la Chine.

Il occupait une position élevée auprès du comptoir de Goa ; mais lorsque le commerce portugais des épices se trouva asphyxié par suite du blocus du port d'Anvers, au cours de la Guerre de Quatre-Vingts Ans, il se mit au service des Hollandais, qui s'emparèrent de deux des quatre « hubs » portugais (Bornéo et Malaca), les deux autres (Goa et Macao) perdurant jusqu'au XXe siècle.

Ces escales étaient rendues obligatoires par la nécessité de disposer d'abris sûrs pendant la période des moussons, les lourds galions portugais ayant besoin de faire relâche avant d'affronter les deux saisons de mousson (en partant à temps). C'est la raison du développement de l'empire colonial portugais sous forme de forts, dans un Océan Indien où existaient déjà des pouvoirs politiques religieux importants (Japon, Chine, Arabes).

Une colonisation à l’espagnole était par ailleurs rendue impossible par la faiblesse de la population portugaise, qui a dû faire appel à des mercenaires comme Jan Huygen van Linschoten[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gresham College | Lectures and Events

Ouvrages[modifier | modifier le code]