Italo Zilioli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Italo Zilioli
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Italo Zilioli
Date de naissance 24 septembre 1941 (73 ans)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Équipes professionnelles
1962-1964
1965-1966
1967
1968-1969
1970
1971
1972
1973-1974
1975
1976
Carpano
Sanson
Salvarani
Filotex
Faemino - Faema
Ferretti
Salvarani
Dreherforte
Magniflex
Furzi - Vibor
Principales victoires
Grand Prix de Zurich (1966)
Tirreno-Adriatico (1971)
5 étapes du Tour d'Italie
1 étape du Tour de France

Italo Zilioli (né le 24 septembre 1941 à Turin, au Piémont) est un ancien coureur cycliste italien des années 1960 et 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Italo Zilioli devient professionnel en 1962 et le reste jusqu'en 1976. Tout au long d'une carrière bien remplie, au cours de laquelle il joua souvent les premiers rôles dans un peloton dominé par l'omniprésence du « cannibale » belge Eddy Merckx, Zilioli remporte 58 victoires et de nombreuses places d'honneur.

Jeune professionnel, Italo Zilioli fit vibrer toute l'Italie cycliste entre la fin août et le début d'octobre 1963, après, performance unique, quatre succès très probants dans des semi-classiques italiennes (circuit des Trois vallées varésines, Tour des Apennins, Tour de Vénétie, Tour d'Émilie, ces trois dernières victoires nettement détaché).

Par sa manière de courir, d'attaquer, il rappelait en effet Fausto Coppi dont il fut annoncé comme un éventuel successeur. Rejoint puis distancé par d'autres espoirs (Gianni Motta en 1964, Felice Gimondi en 1965), le coureur turinois, au moral plutôt friable, resta longtemps un espoir, tout en accumulant, au cours d'une longue carrière, les victoires dans les semi-classiques italiennes et les places d'honneur dans le Tour d'Italie (2e en 1964 derrière un certain Jacques Anquetil, en 1965 derrière Vittorio Adorni et en 1966 derrière Gianni Motta, 4e en 1968 après Merckx, Adorni et Gimondi, 3e en 1969 après Gimondi et Claudio Michelotto, 5e en 1970 au service d'Eddy Merckx).

Après avoir joué les coleaders auprès de plusieurs champions italiens (Franco Balmamion chez Sanson en 1965/66, Felice Gimondi chez Salvarani en 1967, Franco Bitossi chez Filotex en 1968/69), Zilioli devient l'équipier d'Eddy Merckx chez Faemino en 1970, initiative qui lui permit de relancer sa carrière en remportant la Semaine catalane, une étape du Tour d'Italie et surtout la 2e étape à Angers du Tour de France, dépossédant ainsi Merckx du maillot jaune, qu'il conserva durant quatre jours, le perdant lors de l'étape de Valenciennes, sans que ses coéquipiers de Faemino, belges au service de Merckx, se soient souciés de lui...

Passé chez Ferretti en 1971, il poursuivit sur sa lancée en remportant une autre course par étapes, Tirreno-Adriatico, et en aidant son coéquipier Gösta Pettersson à remporter le Tour d'Italie. Revenu en 1972 chez Salvarani comme lieutenant de Felice Gimondi, il termina sa carrière, de 1973 à 1972, dans des équipes italiennes de dimension nationale.

Zilioli remporta aussi notamment la Coppa Agostoni en 1964 et le Championnat de Zurich en 1966.

Équipes successives[modifier | modifier le code]

Italo Zilioli fut engagé par différentes équipes :

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands Tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Entre 1963 et 1976, Italo Zilioli participa 14 fois consécutivement au Tour d'Italie, finissant à 11 reprises, dont 6 fois dans les cinq premiers :

  • 1963 : 18e
  • 1964 : 2e
  • 1965 : 2e, vainqueur d'une étape
  • 1966 : 2e
  • 1967 : abandon
  • 1968 : 4e, vainqueur d'une étape
  • 1969 : 3e, vainqueur d'une étape
  • 1970 : 5e, vainqueur d'une étape
  • 1971 : 22e
  • 1972 : éliminé, vainqueur d'une étape
  • 1973 : 14e
  • 1974 : abandon
  • 1975 : 39e
  • 1976 : 16e

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • Ses classements dans les trois participations du Tour de France :
    • 1968 : abandon
    • 1970 : 13e, vainqueur d'une étape, maillot jaune durant 4 jours.
    • 1972 : abandon

Italo Zilioli participa à trois reprises au Tour de France, en 1968, 1970 et 1972 avec plus ou moins de bonheur.
Promu leader de l'équipe d'Italie en 1968, il termina 2e de la 1re étape à Esch-sur-Alzette, battu au sprint par Charly Grosskost. Atteint de la fièvre de Malte, il renonça à prendre le départ de la 12e étape à Pau.
Lieutenant d'Eddy Merckx dans l'équipe Faemino en 1970, il remporta la 2e étape à Angers et porta le maillot jaune durant 4 jours. Distancé dans l'étape du Mont Ventoux, il termina à 13e place.
Revenu en 1972 comme lieutenant de Felice Gimondi, il termina 6e de la 4e étape à Royan, puis, par la suite, malade, il ne prit pas le départ de la 13e étape.

Tirreno Adriatico[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]