Intellipedia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo d'Intellipedia
Capture d'écran

Intellipedia (mot-valise inspiré de Wikipédia, formé à partir de l'anglais intelligence, « renseignement » et encyclopedia, « encyclopédie ») est un wiki des services de renseignements des États-Unis d'Amérique. Il fonctionne sur le Joint Worldwide Intelligence Communications System, le réseau confidentiel qui connecte les 17 institutions formant l'Intelligence Community[1].

Projet similaire à l'encyclopédie en ligne Wikipédia dans son fonctionnement informatique — les deux utilisent le logiciel MediaWiki[2] —, il s'inspire ouvertement de celle-ci[3]. Il n'est toutefois accessible au public ni en écriture ni en lecture[2] (son contenu est partiellement classifié). En octobre 2006, Intellipedia comprenait 28 000 articles et 3 600 utilisateurs[4] En avril 2009, il comptait environ 900 000 pages édités par 100 000 utilisateurs, avec 5 000 pages édité par jour.

Le projet est dirigé par le Directeur du renseignement national.

Buts[modifier | modifier le code]

Pelle portant sur son manche le slogan « Je creuse dans Intellipedia ! C'est wiki wiki [rapide, informel en hawaïen et nom d'un système de site web facilitant la modification en ligne], Baby. »

Le but du réseau est de mettre en commun les informations concernant les domaines d'investigation des différents services, avec une base importante de lecteurs et de rédacteurs pour les vérifier, un historique afin d'identifier l'origine des différentes contributions et une modification en ligne pour une mise à jour en temps réel des informations[1],[3]. Le projet vient en complément de blogs (sites à rédacteur unique) internes à la CIA et généralise un wiki qui était mis à disposition de certains services[3].

Ses fonctions incluent[3] : prise de notes, débats et échanges d'idées, diffusion d'informations, mise à disposition de documents en préparation et publication de documents finalisés.

L'une des motivations est d'éviter les erreurs de renseignement lourdes, notamment celle ayant servi de casus belli en 20022003 pour la guerre en Irak : l'exécutif des États-Unis avait conclu à la possession par Saddam Hussein d'armes de destruction massive[5]. Un autre objectif est de répondre efficacement à la « contraction » du temps de prise de décisions, notamment lors de conflits : D. Calvin Andrus du Centre for Mission Information décrit l'évolution historique du temps de réponse depuis la Guerre de 1812, avec des temps de l'ordre du mois, jusqu'à la dernière Guerre en Irak où les décisions se prennent en quelques minutes[3]. Intellipedia est employé pour combattre le terrorisme : il est notamment utilisé par les programmes sur la grippe aviaire H5N1 et la grippe porcine H1N1[6].

Critiques[modifier | modifier le code]

Toutefois, la nature relativement ouverte du système est un objet d'inquiétude quant à la sécurité de la confidentialité des informations[1],[7]. Le directeur technique de l'Intelligence Community indique ainsi « Nous prenons des risques. Le risque existe que cela apparaisse dans les médias, qu'il y ait des fuites[8]. »

Par ailleurs, la technologie utilisée doit être accompagnée d'un changement des mentalités et des pratiques des différents services : le wiki ne peut fonctionner que si l'Intelligence Community accepte de partager et d'enregistrer les informations dont elle dispose[3].

Enfin, d'après le Washington Post, les autorités reconnaissent à Intellipedia les critiques classiques partagées par les sites wiki[5] : l'inégale compétence des membres de la communauté du renseignement, la possibilité d'une politisation de l'information et la vulnérabilité à des utilisateurs mal intentionnés ou à des hackers. Le journal relève également l'absence d'information sur le processus interne de modération.

Communauté[modifier | modifier le code]

Intellipedia encourage les contributions de l'Intelligence Community, en particulier les tâches de « jardinage », à savoir la correction et mise à jour d'articles existants. Ainsi, les contributeurs les plus zélés sont récompensés d'une Intellipedia shovel (« pelle Intellipedia »). Sur le manche de l'outil est inscrite la devise « I dig in Intellipedia. It's wiki wiki, babe. » (« Je creuse dans Intellipedia. C'est wiki wiki, babe. »). Wiki wiki signifie « rapide, informel » en hawaïen, mais désigne aussi le mode de fonctionnement informatique du site wiki et dig (« creuser ») s'emploie en anglais pour « chercher des informations ». Une image de la pelle peut être placée sur la page d'un contributeur pour le remercier de son travail[9], une pratique qui s'inspire du barnstar employé d'autres sites de travail en collaboration comme Wikipédia[10].

Intellipedia devrait aussi être disponible aux alliés proches des États-Unis : Canada, Royaume-Uni et Australie[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • L'article tire une partie de ses informations de son équivalent anglais Intellipedia.
  1. a, b et c (fr) « Les services de renseignement américains dévoilent un Wikipedia version espionnage », Canoë du 1er novembre 2006. Site visité le 6 novembre 2006.
  2. a et b (en) « Wikipedia for Intel Officers Proves Useful », National Defense Magazine de novembre 2006. Site visité le 1er novembre 2006.
  3. a, b, c, d, e et f (en) D. Calvin Andrus, Wikis and Blogs — Panel 1-5: Knowledge in Action, présentation eGov Knowledge Management Conference
  4. (en) « U.S. intelligence unveils spy version of Wikipedia », dépêche Reuters du 31 octobre 2006. Site visité le 1er novembre 2006.
  5. a, b et c (en) « A Wikipedia Of Secrets », Washington Post du 5 novembre 2006. Site visité le 6 novembre 2006.
  6. (en) Jaap Bloem, Menno van Doorn, Sander Duivestein, Me the media: rise of the conversation society, Edition VINT (reseach Institute of Sogeti), 2009, p. 236.
  7. (en) « Spy agencies adapt social software, federated search tools », Gouvernement Computer News du 25 septembre 2006. Site visité le 6 novembre 2006.
  8. (en) Michael Wertheimer, interview à Reuters, cité par le Washington Post du 5 novembre 2006.
  9. (en) Intellipedia Shovel sur EEK Speaks. Site visité le 7 novembre 2006.
  10. (en) Cette pratique est décrite dans l'article anglais Barnstars.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]