Iğdır

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres significations, voir Iğdır (province).
Iğdır
Tsolakert, İğdır, Îdir
Vue du centre
Vue du centre
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de l'Anatolie orientale
Province Iğdır
Maire
Mandat
Mehmet Nuri Güneş, Parti pour la paix et la démocratie - BDP
2009-2014
Préfet Amir Çiçek
2010
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 76
Démographie
Population 121 848 hab.
Densité 8 239 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 55′ 00″ N 44° 02′ 00″ E / 39.916667, 44.03333339° 55′ 00″ Nord 44° 02′ 00″ Est / 39.916667, 44.033333  
Altitude 850 m
Superficie 1 479 ha = 14,79 km2
Localisation
Districts de la province de Iğdır
Districts de la province de Iğdır

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Iğdır

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Iğdır
Liens
Site de la mairie http://www.igdir.bel.tr
Site de la province http://www.igdir.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Iğdır (en arménien Իգդիր et originellement Ցոլակերտ Tsolakert[1], en azéri İğdır, en kurde Îdir) est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au bord des frontières de l'Arménie, l'Azerbaïdjan et de l'Iran.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des localités de la région, la ville a connu un destin chaotique : prise par les Perses à l'Empire ottoman au XVIIIe siècle, elle tomba aux mains des Russes au XIXe siècle à l'issue des guerres russo-persanes. La ville a fait partie de la Première République d'Arménie de 1918 jusqu'en 1920 et son occupation par les forces turques ; cette situation est confirmée en 1921 par le traité de Kars.

Démographie[modifier | modifier le code]

Avant les échanges de population imposés par le traité de Lausanne en 1923, la région d'Iğdır était ethniquement et religieusement très mélangée. Aujourd'hui, la population est principalement composée d'Azéris chiites et de Kurdes sunnites, ces derniers ayant pour la plupart immigré de Van ou d'Agri. Comme dans d'autres régions de Turquie, des habitants d'Iğdır ont émigré en Europe occidentale ; il en existe notamment des colonies à Bruxelles et en Seine-Saint-Denis d'origine kurde.

En 2008, la population était de 121 848 habitants, dont 46 024 vivant dans les villages alentour et 75 824 vivant dans le centre-ville.

Politique[modifier | modifier le code]

En 1999[2] et 2004[3], les élections municipales ont été remportées par le MHP représenté par Nurettin Aras, azéri d'origine. Ce dernier est passé à l'AKP pour les élections municipales de 2009, divisant ainsi les votes des Azéris entre le MHP (27 %) et l'AKP (31 %) et laissant ainsi la mairie au Kurde Mehmet Nuri Güneş issu du DTP. Le DTP est interdit en décembre 2010. Il est remplacé par le Parti pour la paix et la démocratie - BDP (39 %)[4].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Iğdır[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Photos[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]