Henri Marie Lenoury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Marie Lenoury
Noury
Image illustrative de l'article Henri Marie Lenoury

Naissance
Cracouville (Eure)
Décès (à 67 ans)
Cracouville (Eure)
Origine Drapeau de la France France
Arme Artillerie
Grade général de division
Années de service 17891839
Distinctions Baron de l'Empire
Grand officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Hommages nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile, 40e colonne.

Henri Marie Lenoury, improprement désigné sous le nom de Noury, né à Cracouville (Eure) le , mort le , dans la même ville, est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève sous-lieutenant à l'École d'artillerie de Metz le 1er septembre 1789, lieutenant en second dans le 7e régiment d'artillerie à pied le 1er avril 1791, lieutenant en premier le 6 février 1792, capitaine le 26 juillet suivant, il fait les guerres de 1793 et de l'an II à l'armée du Nord, celles des ans III et IV à l'armée de l'Ouest, et de l'an V à l'an IX aux armées d'Angleterre et d'Italie.

Chef de bataillon dans le 8e régiment d'artillerie à pied le 7 floréal an X, il reste détaché à l'île d'Elbe jusqu'au 1er floréal an XI, époque à laquelle il passe chef d'escadron dans le 1er régiment d'artillerie à cheval.

Employé à l'armée des côtes en l'an XII, il reçoit le 4 germinal de la même année la décoration de la Légion d'honneur et commande l'artillerie de réserve des camps de cavalerie en l'an XIV.

Officier de l'Ordre de la Légion d'honneur le 5 nivôse an XIV, il conquit sur le champ de bataille d'Austerlitz le brevet de colonel du 2e régiment d'artillerie à pied.

Détaché le 24 avril 1806 pour remplir les fonctions de chef d'état-major d'artillerie du 5e corps, il est blessé à la bataille d'Ostrołęka le 6 février 1807, passe à l'armée d'Espagne en 1808 avec le même corps d'armée, et obtient le grade de général de brigade le 23 mars 1809, peu de temps après la prise de Sugolle à laquelle il a puissamment contribué.

Rappelé à l'armée d'Allemagne le 2 septembre 1809, pour y commander l'artillerie du corps saxon aux ordres du général Reynier, et créé baron de l'Empire vers la même époque, il retourne en Espagne le 20 janvier 1810, commande en second l'artillerie de l'armée de Catalogne (7e corps), et prend une part glorieuse au siège et à la reddition de Figuières.

Il a le commandement de l'artillerie des 12e et 7e corps de la Grande Armée en Russie et en Saxe, du 1er juin 1812 au 24 décembre 1813, assiste aux batailles de Dresde, de Leipzig et de Hanau, et il est fait général de division le 25 novembre 1813.

Appelé le 22 décembre suivant au commandement de l'artillerie du 1er corps, il met en état de défense les places frontières du Nord de la France.

Louis XVIII le fait chevalier de Saint-Louis le 29 juillet 1814, et commandant de la Légion d'honneur le 5 août suivant.

Au retour de l'île d'Elbe, Napoléon l'emploie à l'armée du Nord, commandant l'artillerie du 6e corps d'armée du général comte Lobau .

En 1816 on lui confie une inspection d'artillerie, et le 1er mai 1821, le roi le nomme grand officier de la Légion d'honneur, et l'appelle au comité consultatif et à l'inspection générale du personnel et du matériel de l'artillerie.

Placé le 15 août 1839 dans la section de réserve du cadre de l'état-major général, il est mort à Craconville le 25 septembre suivant.

Son nom est inscrit sur la partie Ouest de l'arc de triomphe de l'Étoile.

Source[modifier | modifier le code]

« Henri Marie Lenoury », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850,‎ 1852 [détail de l’édition]