Hötensleben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hötensleben
Hötensleben
Blason de Hötensleben
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Saxe-Anhalt
Arrondissement
(Landkreis)
Börde
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
5
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Dieter Buchwald
Partis au pouvoir CDU
Code postal 39393
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
15083320
Indicatif téléphonique 039401, 039402, 039405
Immatriculation BK
Démographie
Population 2 554 hab. (2008)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 07′ 00″ N 11° 01′ 00″ E / 52.11667, 11.01667 ()52° 07′ 00″ Nord 11° 01′ 00″ Est / 52.11667, 11.01667 ()  
Altitude 99 m
Superficie 6 075 ha = 60,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Hötensleben

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Hötensleben
Liens
Site web www.obere-aller.de

Hötensleben est une commune d'Allemagne de l’arrondissement de la Börde en Saxe-Anhalt. Elle est membre de l'intercommunalité de la Haute-Aller. Depuis la Chute du Mur, les autorités allemandes y ont conservé quelques vestiges du Rideau de fer. Hötensleben est à 12 km environ au sud de Helmstedt, en lisière du parc naturel d'Elm-Lappwald.

Quartiers et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La ville comprend les quartiers suivants :

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Hötensleben remonte à 983 : elle apparaît dans une nomenclature des terres de l’abbaye de Werden, sous le toponyme Holeinaslofu ou Hokinasluvu. Mais la date n'a été portée sur ce document manuscrit qu'au XVIe siècle, et c'est pourquoi on ne peut considérer cette source comme fiable.

Cela dit, le nom est clairement cité dans les Regesta Archiepiscopatus Magdeburgiensis à la date du 10 janvier 1016. Il y est parlé d'une donation de l'évêque Meinwerk de Paderborn, héritier de la comtesse Adela (ou Athela), épouse du comte Balderich, à l’empereur Henri II.

Le village et son château-fort changèrent souvent de maître, qu'ils soient ecclésiastiques ou temporels. Le 21 avril 1549, Hans le Riche et son frère Jobst devenaient les nouveaux châtelains. Hans von Bartensleben inaugura en 1580 l’hospice de Wolfsburg, édifice reconstruit au XVIIe siècle qui est aujourd'hui l'hôtel de ville. Une plaque commémorative, au-dessus de la porte principale, rappelle le nom du fondateur. Avec l'incorporation au Royaume de Prusse et la réorganisation des arrondissements du 1er juillet 1816, Hötensleben fut rattachée à l’arrondissement de Neuhaldensleben dans le district de Magdebourg[1].

Intercommunalités[modifier | modifier le code]

Ohrsleben appartient depuis le 1er janvier 2005 à l'intercommunalité de la Haute-Aller[2]. Barneberg a suivi le 1er janvier 2010, Wackersleben le lendemain[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Année | Habitants1
2003 2481
2004 2402
2005 2691
2006 2650
2007 2613
2008 2554

1Population au 31 décembre.
(Sources : Office statistique de Saxe-Anhalt)

Politique[modifier | modifier le code]

Le bourgmestre est Dieter Buchwald, élu puis réélu depuis le 12 juin 1994. Les armoiries de la ville furent enregistrées le 30 mai 1991 par le présidium de Magdebourg. Elles se blasonnent ainsi : « Roter Schild, belegt mit schräg-linker, silberner Hellebarde. » La ville est jumelée avec Erbrée, en France.

L’église Saint-Barthélemy.

Curiosités touristiques[modifier | modifier le code]

  • L'hôtel de ville, un édifice baroque, abritait naguère l’hospice de Wolfsburg, un internat.
  • Les fondations de l’église évangélique Saint-Barthélemy remontent sans doute au XIIe siècle. Il ne subsiste de cette époque qu'une table-autel romane en pierre et une partie du clocher. Selon des sources d'époque, l'église n'était plus qu'un monceau de ruines à la fin de la guerre de Trente Ans. Elle fut reconstruite entre 1672 et 1691 grâce au mécénat des landgraves de Hesse-Homburg. C'est de cette époque que date la décoration intérieure baroque.
  • L’église catholique Saint-Joseph-et-Saint-Augustin est beaucoup plus récente : elle fut construite en 1890-91. C'est un édifice en briques rouges de style néo-roman. Elle a été consacrée le 21 octobre 1891 par l'évêque Augustinus Gockel de Paderborn.
  • Église Saint-Étienne

Les miradors du Rideau de Fer[modifier | modifier le code]

Reconstitution du glacis frontalier, avec ses chevaux de frise.

Hötensleben possède les derniers vestiges de la Frontière intérieure allemande, qui divisait l'Allemagne en une République fédérale d'Allemagne et une République démocratique allemande. Sur une distance de 350 m et une superficie d'environ 6,5 ha, on peut voir une reconstitution du mur de démarcation, des barbelés électrifiés, un glacis avec la zone de tir à vue éclairée par des projecteurs (Lichttrasse), l'alignement des miradors et les chevaux de frise, et la tour de commandement encore intacte. Le 12 janvier 1990, ces vestiges du rideau de Fer ont été classés à titre patrimonial.

Économie et infrastructures[modifier | modifier le code]

À l'est, il y a 4 km environ jusqu'à l'embranchement de la route fédérale 245 à Barneberg, qui relie Halberstadt à Haldensleben. De là, la route fédérale 245a mène à Helmstedt.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Mohammed Aman Hobohm (né le 22 octobre 1926), diplomate et président en exercice du conseil central des Musulmans en Allemagne (ZMD)
  • Annelie Ehrhardt (née le 18 juin 1950 à Ohrsleben), athlète et championne olympique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :