Gears of War: Judgment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gears of War
Judgment
Éditeur Microsoft Studios
Développeur Epic Games
People Can Fly

Date de sortie 19 mars 2013
Genre TPS
Plate-forme Xbox 360
Média CD
Langue Français
Contrôle Manette de jeu

Gears of War: Judgment est un jeu de tir en vue objective développé par Epic Games et People Can Fly et édité par Microsoft Studios, sorti le 19 mars 2013 sur Xbox 360. C'est le quatrième opus de la franchise Gears of War.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ayant désobéi aux ordres du Colonel Ezra Loomis, le lieutenant Damon Baird accompagné de son escouade : Augustus Cole, Garron Paduk et Sofia Hendrick, se retrouve devant le Colonel pour leur procès. Ils racontent chacun une partie de l'histoire que l'on peut voir en flashbacks.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le jeu reçoit majoritairement des critiques positives et parvient à s'écouler à plus d'un million d'exemplaires en l'espace de deux semaines[réf. nécessaire]. Cependant, les notes attribuées au jeu se révèlent être bien inférieures par rapport aux précédents opus de la série.

Jeuxvideo.com lui donne la note de 14/20 et déclare que les points négatifs du jeu sont le mode solo qu'il juge inintéressant et le level design médiocre[1].

Le site Gamekult lui attribue un 7/10 et critique le jeu notamment pour son manque d'originalité et son scénario inintéressant[2].

Vente[modifier | modifier le code]

Les ventes du jeu sont classées « décevantes » par rapport aux anciens Gears of War, mais sont pour un jeu très bonnes : en effet, Gears of War: Judgment s'est vendu a 12 millions d’exemplaires dans le monde contrairement à Gears of War 3 qui lui a atteint les 22 millions.

Il faut savoir que 12 millions de ventes dans le monde est un très haut résultat pour un jeu exclusif à une console. La licence Gears of War est la 2e exclusivité de Microsoft qui se vend le plus.

Compétition[modifier | modifier le code]

Judgment Cup[modifier | modifier le code]

Le jeu a subi une forte demande en matière de compétition avec un tournoi opposant la DreamTeam et la ZankiOhTeam.

Ce tournoi proposait de grands lots à gagner (tablette, écran…) et avait aussi pour but de faire une campagne publicitaire pour le jeu.

Diffusé sur Twitch et avec plus de 50 000 spectateurs, cette compétition en LAN regroupait de grands YouTubeurs comme Wartek et Gotaga.

Coupe de France[modifier | modifier le code]

La coupe de France, qui se déroula du 27 mars au 29 avril 2013, opposa 311 joueurs.

Cette coupe a subi beaucoup de problèmes car la sélection de joueurs était difficile ; en effet il fallait avoir un ratio supérieur à 1,50 et avoir des stats élevées. Ce Gears of War Judgment a réuni le plus de gens en matière de compétition ; pour s'inscrire il fallait aller sur la page de Gears of War Judgment CUP.

Organisée en un tableau d'élimination directe, elle a eu lieu sur le xbox live et a eu une surveillance gérée par Console Sport league, le site spécialisé dans les compétitions d'e-Sports sur Internet.

Le 3e meilleur joueur de France se nomme Frédéric un trentenaire fan de Gears of war depuis le 1er opus, qui a comme Gamertag "Locuisto"

Le deuxième meilleur joueur de France se nomme David un vingtenaire lui aussi Fan de Gears of war, ancien champion de France sur Gears of war 2, qui a comme Gamertag alkylO

Le 1er meilleur joueur de France et donc le vainqueur se nomme Romain, un jeune homme de 14 ans qui aura montré durant toute la compétition son talent. Son Gamertag est MaisRomain.

Le gagnant gagnait un tee-shirt, un poster dédicacé par Epic Game, des contenus additionnels pour le jeu et aussi des places pour la Paris Game week.

Le Gamertag du gagnant était aussi inscrit pendant deux semaines sur le site officiel de Gears of War, afin de lui soumettre des demandes pour rejoindre des grosses Teams de compétition.

Ces trois joueurs ne se sont pas perdus de vue, et ont même organisé une grande LAN, l'occasion pour eux de se rencontrer et de jouer à Gears of war avec d'autres personnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]