Games behind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En sport, l'expression Games behind ou Games back (souvent abrégée GB dans les classements) est une façon d'exprimer l'écart qui sépare la première équipe d'un classement, et une autre au sein d'une même ligue, conférence ou division. Le score de chaque équipe est la moitié de la différence (algébrique) entre le nombre de victoires et le nombre de défaites. Le classement est fait par scores décroissants. L'équipe de tête, qui mène le classement a le score le plus élevé. Le GB de chaque équipe est la différence entre le score de l'équipe de tête et l'équipe concernée. L'équipe de tête a toujours un GB de zéro, qui est généralement indiquée par un tiret dans les classements.

Le score d'une équipe est donc (victoires — défaites) / 2. Si l'équipe T est celle qui a le score le plus élevé, le games behind de l'équipe A est calculé selon Games behind = score (T) — score (A)

Par exemple, si Cleveland a un GB de trois tandis que Détroit est premier au classement, cela signifie qu'il faudrait que Cleveland gagne trois rencontres et que Détroit en perde trois pour que le deux soient premiers ex aequo. Le games behind entre deux équipes change rapidement lorsqu'elles jouent l'une contre l'autre car elles se trouvent dans une situation de jeu à somme nulle. Dans notre exemple, Cleveland reviendrait au niveau de Détroit en trois rencontres.

La notion de games behind est très peu utilisée en Europe, mais très répandue en Amérique du Nord, particulièrement pour le baseball et le basket-ball, auxquels elle se prête parfaitement bien car il n'y a pas de match nul dans ces sports, et dans une moindre mesure au football américain, où les matchs nuls sont rares (en cas de match nul, on le compte comme une moitié de victoire et une moitié de défaite pour calculer le GB). Généralement, dans les tableaux de classement publiés pendant la saison sportive, les équipes sont rangées selon le pourcentage de victoires par rapport au nombre de parties jouées, avec l'indication du games behind qui suit. En de rares occasions, il est possible que cette liste par taux de victoires ne suive pas forcément le (vrai) classement par scores. Cela ne peut se produire que quand les équipes ont joué un nombre de matchs différent (généralement en début de saison). Par exemple, supposons que l'équipe A ait 23 victoires pour 13 défaites, soit un score de 5 et un taux de .639 (selon la notation nord-américaine) et l'équipe B 24 victoires pour 13 défaites, soit un score de 5,5 et un taux de .649. Dans ce cas l'équipe A serait avant B sur la liste bien qu'ayant un games behind de 0,5 supérieur à l'équipe B, et donc derrière elle au classement.

Il faut également noter que dans les mêmes conditions (nombre de matchs différent), une équipe avec un nombre de victoires donné peut aussi se retrouver rangée devant une équipe avec un nombre de victoires supérieur, le cumul des deux situations étant possible : c'est le cas où une équipe qui a 11 victoires et 5 défaites (score 3 ; 11 victoires) est listée avant une autre qui a 13 victoires et 6 défaites (score 3,5 ; 13 victoires), mais les pourcentages sont respectivement .687 et .684.

Notes et références[modifier | modifier le code]