Freejack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Freejack

Titre original Freejack
Réalisation Geoff Murphy
Scénario Ronald Shusett
Steven Pressfield
Dan Gilroy
d'après l'œuvre de
Robert Sheckley
Acteurs principaux
Sociétés de production Morgan Creek
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction, Film d'action
Sortie 1992
Durée h 50

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Freejack est un film américain de science-fiction sorti en 1992 avec Emilio Estevez, Mick Jagger, Anthony Hopkins, Rene Russo et Jonathan Banks.

Il a été produit en 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alex (Emilio Estevez) est un pilote de course. Victime d'un accident, il se réveille en 2009. Sa ville est devenue une jungle ou seuls survivent les hommes d'affaires et les chasseurs de primes. Grâce à la technologie, il est désormais possible de transférer un esprit dans un autre corps, et ainsi vivre plus longtemps. Le fait que le monde de 2009 soit toxique au dernier degrés oblige ceux qui veulent changer de corps à « récupérer » des humains en bonne santé dans le passé ; il suffit juste de savoir l'heure et le jour exact de la mort du sujet et de le transférer dans le futur ; Alex est mort sur un champ de course alors que la scène avait été filmée, ce qui en fait un candidat idéal, un « FREEJACK » ; Alex arrive à s'enfuir juste avant qu'on le lobotomise pour lui voler son corps, mais un chasseur de prime impitoyable (Mick Jagger) est bien décidé à le traquer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Inspirations[modifier | modifier le code]

Ce film s'inspire d'Immortality, une nouvelle de Robert Sheckley. On peut noter aussi que la haute technologie, le transfert de corps et d'esprit par le biais de l'informatique, les multinationales, les chasseurs de primes, le retour à l'état de nature des citoyens, etc. fait passer ce film au rang du film d'inspiration cyberpunk.

Lien externe[modifier | modifier le code]