Frankie Knuckles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frankie Knuckles

Description de cette image, également commentée ci-après

Frankie Knuckles (devant) en 2012.

Informations générales
Naissance
Bronx (New York)
Décès (à 59 ans)
Chicago
Genre musical House music

Frankie Warren Knuckles Jr, de son vrai nom Francis Nicholls, né le 18 janvier 1955 dans le quartier du Bronx à New York et mort le 31 mars 2014 à Chicago, est un disc jockey et compositeur américain de musique électronique. Il est surnommé le « Parrain de la house », un genre musical à la création duquel il a participé et dont certains le considèrent comme le créateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de styliste, il devient DJ en 1971, fait ses classes au Gallery avec le DJ Nicky Siano (en)[1],[2] et s'associe dans différents clubs avec Larry Levan. Il poursuit comme DJ au Continental Baths, sorte de « Center Park » voué à l'hédonisme gay. En 1977, Frankie Knuckles s'installe à Chicago où il devient DJ résident du club Warehouse de 1977 à 1982[3]. En 1982 il fonde son propre club, le Power Plant[3].

Au début des années 1980, alors qu'il est résident du club The Warehouse, il inaugure une nouvelle façon d'utiliser les disques, puisqu'en plus de les enchaîner, il va prendre le parti de les mixer ensemble, utiliser le sampling pour finalement donner naissance à ce qui sera appelé par après la « house music » ou « house »[4]. Travaillant en collaboration avec la scène techno de Détroit, c'est la première boîte à rythmes créée par Derrick May qui lui permet d'éditer les premiers morceaux de house, des productions au rythme tranchant dans lesquelles n'apparaissent presque aucune sans voix et destinées à satisfaire les danseurs[1],[2]. Il participe ainsi à l'explosion du mouvement house à Chicago - dont il est considéré comme le promoteur, sinon l'inventeur alors totalement, inédite[1],[2] -, grâce à ses singles Your Love, Baby Wants to Ride, You Got the Love ou encore Angel. Il acquiert à cette occasion le surnom de « Godfather of house »[1]. En 1987, Frankie Knuckles revient à New York et fonde Def Mix Productions avec David Morales. Il loue alors ses services à Michael Jackson, Diana Ross, Inner City ou encore Chaka Khan. En 1991, il signe un contrat avec Virgin et sort son 1er album, Beyond the Mix. Suivent Welcome to the Real World (1995), Mardi Gras (2001), Motivation (2002) et New Reality (2004).

Par ailleurs, de nombreux DJ de Chicago ont participé à l'aventure de la house, comme Marshall Jefferson, Steve 'Silk' Hurley, Tony Humphries, Ron Hardy, Larry Heard, Jesse Saunders, Curtis Jones ou Vince Lawrence.

Le , Knuckles meurt à Chicago suite à des complications liées au diabète[1],[2].

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Maxis[modifier | modifier le code]

  • You Can't Hide From Yourself (CBS Records)
  • Tears (FFRR)
  • Your Love / Baby Wants To Ride (Trax Records)
  • The Whistle Song (Virgin Records)
  • Keep On Movin' (Definity Records)

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Frankie Knuckles, le parrain de la house music, est mort », sur Télérama,‎ 1er avril 2014
  2. a, b, c et d Véronique Mortaigne, « Mort de Frankie Knuckles, sorcier de la house de Chicago », Le Monde,‎ 1er avril 2014 (lire en ligne)
  3. a et b (en) Jacob Arnold, « The Warehouse: The place house music got its name », sur Resident Advisor,‎ 16 mai 2012
  4. (en) Stephen Titmus, « Frankie Knuckles: I'll take you there », sur Resident Advisor,‎ 9 octobre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]