François Poilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poilly.
François Poilly ou François de Poilly
Jean-Louis Roullet - François Poilly.jpg

François Poilly.
Portrait par Jean-Louis Roullet

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Formation
apprentissage chez le graveur parisien Pierre Daret
Maîtres
Élèves
Lieu de travail
Influencé par

François Poilly[1], né à Abbeville en 1623 et mort à Paris en 1693, est un graveur français.

Sa vie et son œuvre[modifier | modifier le code]

Né d'un père orfèvre qui lui donne ses premières leçons de dessin et l'envoie en apprentissage chez le graveur parisien Pierre Daret, Poilly se rend ensuite à Rome où il séjourne pendant sept ans auprès de Cornelius Bloemaert. C'est dans l'atelier de ce peintre et graveur néerlandais qu'il acquiert la maîtrise de son art.

« Il réussit parfaitement dans cette manière, où la sorte de froideur qui en est inséparable, est entièrement gazée par la douceur, le moelleux et la beauté du faire ; par le rare talent qu'avait Poilly de conserver les grâces, la noblesse et la précision des tableaux qu'il gravait ; avantage résultant de ce qu'il était excellent dessinateur[2]. »

L'œuvre de Poilly compte environ 400 pièces. Il a gravé principalement des sujets religieux, d'après Raphaël, Guido Reni, Annibale Carracci, Pierre Mignard, Charles Le Brun, Nicolas Poussin, Sébastien Bourdon, Eustache Lesueur.

Son élève Jean-Louis Roullet a laissé de lui un portrait remarquable, au sujet duquel Pierre-Jean Mariette écrit :

« Roullet avait commencé de [le] graver par motif de reconnaissance, et il en voulait faire un présent aux enfants de Poilly, son ancien maître ; mais il mourut sur cet ouvrage et le laissa imparfait. Pierre Drevet se chargea de le rachever et le voulut aussi faire gratuitement ; l'on reconnaît aisément son travail dans la perruque et dans plusieurs parties de la tête. C'est M. Poilly, le fils de François, qui m'a appris cette particularité[3]. »

Le frère puîné de François, Nicolas de Poilly (1626-1698), était également graveur, ainsi que les deux fils de celui-ci, Jean-Baptiste de Poilly (1669-1728) et Nicolas de Poilly (1675-1723).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois appelé François de Poilly. Né en 1622 ou 1623 selon les sources.
  2. F. E. Joubert, Manuel de l'amateur d'estampes, Paris, 1821, vol. II, p.365-366.
  3. Pierre-Jean Mariette, Abecedario de P.-J. Mariette, et autres notes inédites de cet amateur sur les arts et les artistes, ouvrage publié par MM. Ph. de Chennevières et A. de Montaiglon, Dumoulin, Paris, vol. IV, 1857-1858, p. 188. Orthographe modernisée.