Florence Ballard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Supremes, Florence Ballard, Mary Wilson et Diana Ross (1965)

Florence Glenda Ballard, née le 30 juin 1943 et morte le 22 février 1976 à Détroit (Michigan, États-Unis) est une chanteuse américaine ayant fondé le populaire groupe féminin The Supremes. Elle fut huitième d'une famille de treize enfants.

The Supremes[modifier | modifier le code]

Florence Ballard (née le 30 juin 1943), Diana Ross (née le 26 mars 1944) et Betty Travis chantaient depuis toutes jeunes, dans des pavillons ouvriers du nord-est de Détroit dit «Brewster-Douglas housing projects» où elles étaient voisines. Elles incorporeront dans leur groupe Mary Wilson (née le 6 mars 1944), qui venait du Mississippi tandis que Betty Travis sera remplacée par Barbara Martin avant que celle-ci ne s'en aille. Le groupe qu'elles avaient formé, sous la houlette de F. Ballard et sous l'impulsion d'Eddie Kendricks et de Bill Williams, d.j. de la radio locale WCHB, était The Primettes pendant de The Primes (groupe masculin, base des futurs Temptations, Eddie Kendricks et Paul Williams). Grâce à Milton Jenkins, imprésario des Primes, les Primettes enregistreront chez LuPine, petit label de Détroit. Là, elles enregistrent des chœurs pour les Falcons ou Eddie Floyd, et huit chansons étalées sur une période de six mois. Un simple (non classé), Tears of sorrow, est édité en mars 1959, avec Pretty baby en face B. Tears of sorrow est chanté par Diana Ross et Pretty baby par Mary Wilson. Après la faillite de Lu-Pine, elles font le siège de la firme Tamla-Motown, aidées par Smokey Robinson, ancien voisin de D. Ross ; elles feront des chœurs ou frapperont dans leurs mains pendant un an à 2 $ 50 la semaine avant de vraiment signer avec le label le 15 janvier 1961. Elles avaient enregistré le 1er octobre 1960 un titre réalisé par Smokey Robinson, After all, titre qui ne sera jamais édité, à l'inverse de I want a guy, enregistré le 15 décembre, et réalisé par Berry Gordy. Lorsque le patron de la Motown Berry Gordy signe le groupe en 1961 et lui impose de changer de nom et c'est Florence Ballard qui propose The Supremes, nom qui plaît à Berry Gordy. Elles enregistrent en 1961 douze chansons, qui ne seront pas commercialisées sauf certaines plus tard sur des compilations. En mars sort le premier simple, I want a guy (face 2 : Never again), suivi en juillet du meilleur Buttered popcorn (face 2 : Who's lovin' you), qui ne seront classés ni l'un ni l'autre. Butterd popcorn est chanté par Florence Ballard, ce qui est unique au milieu des autres chansons toutes chantées par Ross. Ces deux simples seront sortis sur le label Tamla, avant que les suivants ne le soient sur le label Motown. Suivront des essais infructueux avec Smokey Robinson puis en mai 1962 sort Your heart belongs to me (face 2 : He's) Seventeen) classé n°95, suivi en novembre de Let me go the right way (face 2 : Time changes things) classé n°90 pop et n°26 R&B. Leur premier album, Meet the Supremes, sorti en décembre 1962, est réalisé par Gordy et Robinson. L'album inclut les quatre premiers simples accompagnés des faces 2 et quatre autres chansons dontBaby don't go chanté par Mary Wilson.

Le succès du groupe tarde à venir mais il est massif à partir de Where did our love go (été 1964). Cette chanson enregistrée en avril 1964 devient n°1 pop et R&B et se vendra sur le moment à un peu plus d'un million exemplaires. Jusqu'en 1967 Ballard participera à ce succès bien que comme Mary Wilson elle ait rarement été la chanteuse principale. En fait, dès le début le trio est mené par Diana Ross dont la voix est considérée par la Motown comme étant la plus pop

Par la suite, Florence Ballard, qui a de plus en plus de mal à s'accommoder de Diana Ross soutenue par Gordy, est mise à la porte et remplacée par Cindy Birdsong (ex-membre de Patti LaBelle & the Bluebelles). La raison en est qu'elle manquait de plus en plus de séances d'enregistrement et qu'elle n'était pas assez professionnelle. Cela avait commencé en octobre 1965 quand F. Ballard avait raté la session d'enregistrement de My world is empty without you, remplacée par Marlene Barrow. À partir de ce moment-là, Gordy s, est rendu compte qu'il pouvait remplacer Ballard : il voulait même la remplacer sur scène, au Copa, ce à quoi s'est opposé le patron du club. Néanmoins sur un album de spirituals que Gordy projetait pour la mémoire de sa sœur qui venait de mourir, Ross chante souvent seule. Et en 1966, Barbara Randolph est sur le point de remplacer F. Ballard, tandis que Gordy lancerait Ross en solo. La décision finale de Berry Gordy date d'avril 1967 et la première apparition de Birdsong se fera discrètement et anonymement au Hollywood Bowl le 29 avril, sans problème, même si Birdsong n'a pas la même présence vocale que Ballard. Cette dernière apparaîtra cependant encore au Copacabana en mai et à l'émission télévisée d'Ed Carson en même temps, puis elle honore les engagements du groupe à Los Angeles, à partir du 13 juin et Las Vegas, à partir du 28 juin. Officiellement, elle est remplacée en juillet, puis elle sera lâchée sans ménagement par la Motown, qui lui fera abandonner tout droit sur son travail dans les Supremes et lui interdira d'utiliser son ex-appartenance au groupe comme argument publicitaire.

Après The Supremes[modifier | modifier le code]

En mars 1968, elle signera chez ABC un contrat de 15 000 $ pour une brève carrière solo -elle est restée neuf mois chez ABC. Sur les quatorze chansons qu'elle a enregistrées, deux seront éditées en simple, sans grand succès : It doesn't matter how I say it (It's what I say that matters) avec Goin' out of my head en face 2 (en avril) et Love ain't love avec Forever faithful en face 2 (en août). It doesn't matter how I say it est plutôt moyen, contrairement à sa face 2, meilleure mais peu différente de l'original des Lettermen de la même année. Love ain't love, qui a été enregistré lors d'autres sessions avec un autre réalisateur artistique -Robert Bateman et non George Kerr-, est bien meilleur et la chanteuse arrive à transcender l'héritage Motown d'une voix assurée. Cette chanson écrite par Van McCoy a été arrangée par Bert DeCoteaux. La face 2, plus passe-partout, est néanmoins de la même teneur. L'album prévu sous le nom de You don't have to sera annulé. Rétrospectivement il est étonnamment bon et Florence Ballard chante de manière convaincante des chansons où son phrasé et son timbre sont bien mis en valeur. Là où elle est le moins à l'aise est finalement quand elle reprend des classiques comme It's not unusual ou Yesterday. L'album est finalement sorti en 2001 chez Spectrum en Angleterre sous le nom The Supreme Florence Ballard avec en prime quatre chansons de l'époque Motown. Mais c'est une reconnaissance bien tardive.

En 1968, Florence Ballard se marie à Thomas Chapman. En 1971, elle attaque Motown, considérant que son ancien label lui doit des royalties. Le juge tranchera en faveur de Motown. Elle fait alors une pause dans sa carrière pour s'occuper de ses enfants. En 1975, après une très mauvaise passe (drogues, alcool...), elle fait son retour, avec un certain succès, ses concerts attirent un public nombreux et enthousiaste, les projets se multiplient, elle se réconcilie avec son époux... Malgré quelques aides ponctuelles de Diana Ross, Florence Ballard meurt dans la misère le 22 février 1976 d'un infarctus. Elle a seulement 32 ans et elle laisse trois orphelines : Michelle, Nicole et Lisa.

Discographie (hors Supremes)[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

  • 1968 Florence « Flo » Ballard (sorti en 2002)

45 tours[modifier | modifier le code]

  • 1968 It Doesn't Matter How I Say It
  • 1968 Love Ain't Love

Liens externes[modifier | modifier le code]