Fender Esquire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Esquire.
Fender Esquire
Image illustrative de l'article Fender Esquire
Fender Esquire / modèle tardif
Fabricant Fender
Période 1950 (série initiale), 1951-1969 (seconde période), plusieurs reproductions depuis 1986
Fabrication
Corps Solid Body
Manche Vissé
Bois utilisés
Corps Frêne
Manche Érable
Touche manche d'une pièce en érable, puis touche en érable rapportée, quelques exemplaires avec touche palissandre
Accastillage
Chevalet Fixe
Micros 1 Single coil (quelques exemplaires à 2 micros en 1950)
Couleurs disponibles
blanc-crème pour le prototype, puis "butterscotch blonde", plusieurs coloris sur les modèles ultérieurs


L'Esquire est une guitare électrique produite par Fender qui fut commercialisée de 1950 (en même temps que la Fender Telecaster) à 1969, puis rééditée à partir de 1986. C'est la première guitare électrique à avoir été commercialisée, et qui est toujours aujourd'hui utilisée.

Le prototype[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1940, Leo Fender, initialement réparateur et fabricant de postes radio et d'amplificateurs pour la sonrisation, se mit en tête de produire des instruments amplifiés dont la demande augmentait pour la musique country notamment. Il réfléchit donc avec son associé Georges Fullerton, au développement d'une guitare à corps plein dont l'usage serait exclusivement avec amplification électrique.

Le prototype « définitif » de l'Esquire fut terminé en 1949. Il présentait déjà une grande partie des caractéristiques du modèle de série, avec un manche en érable d'une pièce vissé au corps par quatre vis, un corps plein (en pin toutefois contrairement à la version commercialisée, réalisée en frêne), et un seul micro single coil fixé au chevalet, associé à deux potentiomètres rotatifs.

Le prototype était en revanche dénué de sélecteur-switch, le manche comportait une tête traditionnelle symétrique à 3 mécaniques par côté, et la plaque de protection (« pickguard ») était de dimensions réduites, ne passant sous les cordes.

Première série[modifier | modifier le code]

Après quelques modifications apportées au prototype au tout début de l'année 1950, une première série d'environ 50 exemplaires fut commercialisée.

Le manche avait été modifié : plus étroit, muni de la célèbre tête dont les 6 mécaniques sont situées du même côté, mais toujours dépouvu de tige de renfort (ou « truss rod »). Le corps était désormais en frêne, Lors de la première commercialisation de l'Esquire, la Broadcaster (premier nom de la Telecaster) était déjà développée, mais pas commercialisée immédiatement, étant jugé à ce moment que le modèle Esquire rencontrerait plus de succès.

Évolutions[modifier | modifier le code]

Quelques défauts de jeunesse, (dont l'absence de truss rod) firent stopper la vente de l'Esquire qui laissa la place à la « Broadcaster » à 2 micros, rapidement équipée d'un truss rod. En 1951, l'Esquire fut réintroduite, comme version économique, avec toujours un seul micro. Cependant, les Esquire de ces séries peuvent être modifiées en ajoutant un micro au manche, ce qui les fait d'autant plus ressembler aux Telecaster. En effet, les découpes du corps étaient identiques à celles de la Telecaster, pouvant donc loger un deuxième micro, et ce modèle recevait le sélecteur à trois positions permettant d'avoir au choix, et pour l'unique micro disponible :

  • une coupure d'aigus
  • le contrôle de la tonalité par le potentiomètre dédié
  • le bypass de la tonalité, plutôt réservé au jeu solo

Ce modèle perdurera jusqu'en 1969, sans modification majeure, hormis une variation de coloris.

Depuis 1986, périodiquement, la marque Fender propose des rééditions de l'Esquire, (fabriquées au Japon pour les plus communes, et aux États-Unis pour les modèles haut de gamme), et, comme pour les autres modèles anciens, s'efforçant d'être aussi proche que possible des spécifications d'origine.

L'Esquire est une guitare généralement considérée comme simpliste. Pour autant, si le guitariste sait jouer avec les potentiomètres, et est muni d'un bon amplificateur, cette guitare se révèle assez polyvalente.

L'Esquire a été utilisée par de grands guitaristes, à l'instar de BB King à ses débuts, Syd Barrett, Steve Cropper, Bruce Springsteen et Seymour Duncan.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :