Single coil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Action de la corde sur l'un des aimants du micro en simple bobinage. On voit que le signal varie selon les mouvements de la corde
Micros (un double bobinage et deux simples) sur une guitare électrique

Un single coil est un transducteur électromagnétique à bobinage unique (d'où son nom de micro à simple bobinage, ou single coil pickup en anglais) présent sur différents instruments à cordes amplifiés comme les guitares, et les basses électriques. Il transforme la modification du champ magnétique de son(ses) aimant(s) provoquée par la vibration des cordes métalliques en un courant électrique qui pourra être amplifié par un amplificateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières recherches attestées et fructueuses d'amplification électrique sur une guitare datent du milieu des années 1920 : un violoniste et joueur de lap steel guitar américain nommé George Beauchamp, essayant d'abord un équipement de phonographe (qui produit une amplification purement acoustique), suivra ensuite la piste de l'amplification magnétique, élaborant un système magnétique constitué de deux aimants en forme de U, associés à une bobine unique. Le micro magnétique pour guitare (devenant guitare électrique) était né.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les micros "single coil" sont aujourd'hui généralement constitués de un ou plusieurs aimants situés sous les cordes, entourés d'une bobine de fil électrique très fin comprenant plusieurs milliers de tours, le tout rendu solidaire par une carcasse en métal ou en plastique.

Ces micros produisent une sonorité plutôt précise (par comparaison à d'autres types de micros magnétiques comme les humbucker), avec une mise en avant des fréquences aigues. Sur certains modèles, la proximité de chaque aimant avec la corde correspondante est réglable, permettant un contrôle précis du résultat.

Gibson P-90 dit "soap bar" en référence à sa ressemblance à un pain de savon

L'utilisation d'aimants puissants, et l'application d'un plus grand nombre de tours dans la bobine permettent d'augmenter le niveau du signal en sortie de bobine. Elles ont un effet notoire sur les caractéristiques du son produit, comme la saturation plus rapide (ce qui est souhaité ou non selon l'instrumentiste), mais modifient également la réponse du micro selon la fréquence du son, créant une "bosse" dans les fréquences plus graves.

La forme du bobinage (notamment plus ou moins large autour des aimants) a aussi une influence essentielle sur la courbe de réponse du micro. Ainsi, une bobine étroite comme celle présente sur les Fender stratocaster produit un son brillant et net, avec beaucoup de dynamique, alors que les micros P90 conçus par Gibson, dont la bobinne est assez large, fournissent des sons plus "ronds". Les micros de jazzmaster font figure de champions en la matière, avec un son très doux.

Limites de la technologie[modifier | modifier le code]

Les micros à simple bobinage, dans leur forme classique, sont très sensibles à l'environnement électromagnétique :

  • exposés aux ondes électromagnétiques (ondes radio par exemple), ils se comportent comme une antenne, produisant un son parasité (le "Buzz").
  • ils produisent un bourdonnement (nommé couramment hum) en présence de courant électrique alternatif suffisamment intense à basse fréquence (typiquement le courant de la distribution électrique, à 50Hz). Cette caractéristique prend des proportions gênantes lors de concerts en raison d'interférences avec l'alimentation électrique, notamment des projecteurs.

Le humbucker a précisément été conçu pour éviter ces problèmes en ajoutant un deuxième bobinage. L'ajout de la deuxième bobine a toutefois un effet important sur les caractéristiques du son, en particulier en dégradant la netteté, la "clarté" du son. Depuis, les fabricants de micros ont donc proposé des single coils "silencieux" ("noiseless " en anglais) permettant de se rapprocher du son des micros à simple bobinage dits "classiques".

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]