Famille du Breuil-Hélion de La Guéronnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armes de la famille de La Guéronnière (1862).

La famille du Breuil-Hélion de La Guéronnière (également orthographiée Dubreuil-Hélion de La Guéronnière) est une famille française originaire du Poitou et également implantée dans le Limousin. Le vicomte Arthur de La Guéronnière en est le membre le plus connu.

Origines[modifier | modifier le code]

Selon la tradition familiale, un membre de cette lignée aurait pris part à la bataille de Poitiers (1356) aux côtés du roi Jean[1],[2].
Son arbre généalogique remonte en tout cas au début du XVe siècle, avec l'écuyer Jean du Breuil-Hélion, seigneur de Combes dans le Poitou[3], qui épousa Marie de Parthenay en 1413 et qui fut l'un des partisans de Charles VII[4].

La noblesse de la famille du Breuil-Hélion a été confirmée en 1589, 1634, 1667 et 1700[3].
Le nom de La Guéronnière est celui d'un château situé à Usson-du-Poitou.

Armes[modifier | modifier le code]

Les armes de cette famille sont d'argent, au lion de sable, armé, lampassé et couronné d'or[3],[4].

Membres notables[modifier | modifier le code]

Parmi les membres les plus connus de sa branche poitevine, on peut noter :

  • René-Pierre du Breuil-Hélion de La Guéronnière, capitaine au régiment du Poitou, blessé à Coni (septembre 1744) pendant la guerre de Succession d'Autriche, et à Rossbach (1757) pendant la guerre de Sept Ans[4] ;
  • Marc-Antoine-Bernard du Breuil-Hélion, seigneur de Lusigny, capitaine au régiment de Champagne[4], frère du précédent.

Une autre branche de la famille s'installa dans la Languedoc avant de s'éteindre au XVIIIe siècle[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Frond (dir.), Le Panthéon des illustrations françaises au XIXe siècle, Paris, s.d. (1866).
  2. Marc-André Barbot de La Trésorière, Annales historiques des anciennes provinces d'Aunis, Saintonge, Poitou, Angoumois, Périgord, Marches, Limousin et Guienne, Paris, 1858, p. 92.
  3. a, b et c J.X. Carré de Busserolle, Armorial général de la Touraine, t. XVIII, Tours, 1866, p. 186-187.
  4. a, b, c, d, e, f, g, h et i Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France, vol. 19, Paris, 1862, p. 178-180.

Article connexe[modifier | modifier le code]