Eugène Mordant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugène Mordant
Naissance 23 juillet 1885
à Châteauneuf-la-Forêt
(Haute-Vienne)
Décès 8 septembre 1959 (à 74 ans)
à Saint-Gaultier (Indre)
Origine Français
Allégeance Drapeau français France
Drapeau de la France libre France libre
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1904 –
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre du Pacifique
Commandement 16e division d'infanterie

Eugène Mordant, né le 23 juillet 1885 à Châteauneuf-la-Forêt (Haute-Vienne) et mort le 8 septembre 1959 à Saint-Gaultier (Indre), est un général de corps d'armée français. Il a dirigé les réseaux français de résistance en Indochine face au Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un gendarme, il est admis à Saint-Cyr en 1904 (promotion du Centenaire d'Austerlitz). Très bien classé à sa sortie (20e sur 300), il opte pour l'arme des Troupes coloniales et sert en Afrique et au Maroc. Il se distingue sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il est deux fois blessé et quatre fois cité.

Il est admis en 1919 à l'École supérieure de Guerre dont il sort breveté d'état-major. Il sert ensuite en Indochine, puis commande (comme général de brigade, avant d'être promu général de division le 13 mars 1940) la 16e D.I. sur le front français de novembre 1939 à juin 1940.

Commandant militaire en Indochine pendant la Seconde Guerre mondiale, il rallie la Résistance au début de 1944 et devient secrètement le représentant en Indochine du Comité français de la Libération nationale puis du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF). Lors de l'attaque surprise japonaise du 9 mars 1945, il dirige durant quelques heures la défense de la garnison de Hanoï mais, contraint de capituler, est fait prisonnier de guerre.

Le général Mordant a aussi publié un livre de souvenirs sur sa guerre en Indochine : Au service de la France en Indochine, 1941-1945 (Saïgon, imprimerie française d'Outremer, 1950).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]