El Port de la Selva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El Port de la Selva
Blason de El Port de la Selva
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Catalogne
Province Gérone
Comarque Alt Empordà
Maire Josep Maria Cervera (CiU)
Code postal 17488
Démographie
Gentilé Selvatà, selvatana (catalan)
Population 1 029 hab. (2008)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 20′ 12″ N 3° 12′ 13″ E / 42.3365934, 3.2036884 ()42° 20′ 12″ Nord 3° 12′ 13″ Est / 42.3365934, 3.2036884 ()  
Altitude 13 m
Superficie 4 162 ha = 41,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
El Port de la Selva

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
El Port de la Selva
Liens
Site web Site officiel

El Port de la Selva (en catalan et El Puerto de la Selva en castillan) est une municipalité située dans la comarque de l'Alt Empordà dans la Province de Gérone en Catalogne. Elle est située au nord du cap de Creus.

À côté de la pêche, le tourisme prend une part de plus en plus importante dans l'économie du village. Le village est construit selon une architecture propre aux petits villages traditionnels de la Costa Brava autour de l'église Santa Maria de les Neus (Santa Maria de las Nieves en castillan, Sainte-Marie des Neiges en français).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe à 33 km de Figueras, capitale de l'Alt Empordà, et à 70 km de Gérone, capitale de la province. Sa superficie est l'une des plus grandes de la région, ses limites allant de "Rec d'en Feliu" jusqu'à l'anse de Portaló sur la côte et jusqu'aux limites des villages de Llançà, Vilajuïga, Pau, Palau-saverdera, Rosas et Cadaqués à l'intérieur des terres.

Le village présente une grande richesse ainsi qu'une grande diversité en termes de paysages : côte méditerranéenne, vignes, sommets escarpés comme San Salvador (671 m), Puig de Queralbs (621 m) qui font partie de la Sierra de Rodes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

La première référence historique à la présence d'habitants à cet endroit remonte à un document datant de l'an 974 qui parle du "porto quod dicunt Armi-rodas", document donné au Monastère de Sant Pere de Rodes par Gausfred d'Empúries.

Ensuite, il a fallu attendre une longue période avant de voir réapparaître une mention dans des documents datant du XVIIe siècle qui parlent d'un ensemble d'habitations indépendantes permettant d'héberger des pêcheurs de la Selva del Mar et des villages aux alentours et d'y conserver le poisson et les ustensiles de pêche.

En 1725 débuta la construction de la première église. Et en 1787, le lieu fut reconnu comme un village indépendant sur décision du roi Charles III d'Espagne.

Conjointement à la pêche, à partir du XIXe siècle, le commerce de l'huile et du vin commença à prendre de l'importance jusqu'à l'apparition de différentes épidémies, notamment le phyloxéra (au milieu du XIXe siècle). Ces maladies entrainèrent une nette baisse de l'importance économique du village, contraignant de nombreuses familles à émigrer.

Histoire récente[modifier | modifier le code]

À partir des années 1960, le tourisme est devenu l'activité économique majeure du village.

Le début de l'activité touristique de Port de la Selva remonte aux années 1920, lorsqu'un groupe d'intellectuels découvrit le village. La sérénité et la beauté des lieux contribuèrent à transformer ce petit groupe de touristes en fervents admirateurs qui, par leur propagande, firent venir un grand nombre de vacanciers. Les habitants, conscients de l'intérêt économique que cela représentait, firent tout leur possible pour faciliter cet accueil et construisirent très rapidement plus de 500 maisons, dans le respect de l'architecture du village.

Au cours des premières années d'affluence, il y avait tellement de touristes étrangers qu'il était difficile d'entendre parler catalan dans les ruelles du village.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1900 1930 1950 1970 1986 2001 2002 2004 2006
1 441 1 050 901 958 768 760 897 922 908


Lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Le village d'El Port de la Selva offre de nombreuses possibilités de promenades, que ce soit en direction de Llançà, du Cap Creus ou en direction des contreforts de la Sierra de Rodes.

Le patrimoine culturel varié permet de couvrir toutes les époques : Préhistoire, époque médiévale, etc.

De nombreux monolithes sont présents sur tout le territoire de la commune, notamment sur la route qui mène au monastère de Sant Pere de Rodes ou encore entre ce monastère et le village de Villajuïga.

À voir :

  • l'église Santa María de les Neus : avec sculpture gothique provenant du monastère de Sant Pere de Rodes
  • le Monastère de Sant Pere de Rodes, patrimoine culturel national
  • église de Sant Baldiri de Taballera située dans le massif du Cap Creus, à environ 5 km du village sur le GR11

Activités sportives[modifier | modifier le code]

El port de la Selva permet un grand nombre d'activités sportives, tant en été qu'en hiver.

La baie, bien abritée, permet de pratiquer presque tous les sports de mer habituels : voile, kayak, ski nautique, pêche, natation, etc.

Néanmoins, quand souffle la tramontane, il est aussi possible de pratiquer d'autres sports : kitesurf, planche à voile...

Il est aussi possible de pratiquer le nautisme en louant un bateau afin de naviguer vers le sud et le Cap Creus, où l'on trouve de nombreux sites de plongée sous-marine.

Côté montagne, le relief permet de s'exercer à la randonnée pédestre ou au cyclisme le long de plus de 30 km de pistes forestières.

Enfin, les sommets escarpés de la Sierra de Rodes permettent de s'élancer en parapente depuis la zone d'envol de San Salvador, l'atterrissage se faisant sur la plage.

Plages[modifier | modifier le code]

Les plages locales présentent l'intérêt d'être diversifiées. De la plage de sable fin à la plage de galets, chacun peut y trouver son compte et la qualité de l'eau y est régulièrement reconnue par l'attribution de prix.

Les quatre plages sont :

  • la plage de El port de Val
  • la plage de la Tamariua
  • la plage d' El port de la Selva
  • la plage d' El Pas

Source d’inspiration[modifier | modifier le code]

El Port de la Selva a inspiré :

  • L'écrivain catalan Josep Maria de Sagarra, pour ses œuvres La Balada de Luard, El Mariner et Cançons de rem i de Vela
  • Le chanteur belge Pierre Rapsat, pour sa chanson Adéu (Rapsat se rendait régulièrement en vacances à El Port de la Selva)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :