Edward Maurice Berkeley Ingram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edward Ingram

Edward Maurice Berkeley Ingram (1890–1941)[1] était le fils de Edward Richard Berkeley Ingram (1850–95), commandant du 2nd bataillon, dans le Welsh Regiment, un régiment d'infanterie de l'armée britannique, et de Laura Maria Chennell Ingram (1850–1943), elle-même la fille de Thomas B. Shoobridge et Anna Maria Chennell; originaire de Tenterden, dans le Kent[2].

Edward était un cousin germain de l'écrivain Leonard Shoobridge (Le frère du grand-père d'Edward était le père de Léonard).

Edward commença son instruction à la St David's School de Reigate, Surrey, un pensionnat[3]. Il alla ensuite à Eton College (1904-7), et à Hubert Brinton's House de septembre 1904 jusqu'à Pâques 1909 [4] et au King's College (Cambridge) (1909–13)[5].

Pendant la première guerre mondiale, il a servi en tant que capitaine à l'état major au War Office et a obtenu l'OBE en 1918, après quoi il est entré au Foreign Officeet au Diplomatic Service en 1919, où il servait de secrétaire privé pour Sir Arthur Steel-Maitland, Premier Baronnet et Sir Hamar Greenwood (Quand ceux-ci étaient Parlementaires au Secrétariat des Affaires étrangères).

Puis il fut le secrétaire assistant à la mission d'Alfred Milner en Égypte, et le secrétaire privé de Milner. Il fut nommé Second Secrétaire en 1920, Premier Secrétaire en 1924 et a été envoyé en poste à Oslo (connue alors sous le nom de Christiania) en 1925. En 1927, Il a fut transféré au Foreign Office comme Greffier en Chef de la section actualités.

Entre 1926 et 1934, Edward fut chargé d'affaires à Berlin, puis chargé d'affaires à la légation de Pékin, et nommé pleinement Conseiller à Pékin tout en résidant à Shanghai et Nankin (le second endroit où résidait le gouvernement chinois).

Il fut nommé Compagnon de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-George en 1934. Entre 1935 et 1937 il fut chargé d'affaires à Rome, après quoi il retourna au Foreign Office. En 1939 il rejoignit leMinistry of Economic Warfare comme conseiller diplomatique, prenant en charge La partie diplomatique de la politique de blocus contre l'Allemagne.

Edward Ingram fut tué en 1941 par une attaque ennemie tandis qu'il surveillait un incendie dans Curzon Street, Westminster pendant la Blitz allemande sur Londres[6]. Unenécrologie fut publiée dansThe Times de Londres [7]. Ses funérailles eurent lieu à Albury Church, Much Hadham, Hertfordshire, et un service commémoratif se tint à l'Église Sainte-Marguerite (Westminster) [8],[9]

En 1943, de l'argent fut investi pour créer The Maurice Ingram Trust dont les objectifs sont:

  • “Aider au financement des livres, uniformes et frais de scolarité d'un garçon ou d'une fille venant de l'école d'Albury qui va dans le secondaire”
  • Aider au financement de cours du dimanche locaux.
  • Embellissement des abords de l'église locale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Birth certificate no: District of Kensington: vol 1A page 99 (Recorded March quarter 1891)
  2. Marriage certificate no: District of Bishop Stortford, Hertfordshire: vol 3a page 439.
  3. 1901 census: The National Archives, Kew, London. RG 13/65.
  4. Details and photos held in Eton College, Berkshire, UK.
  5. Details and photos held in Manuscripts Reading Room, Cambridge University Library, Cambridge, UK.
  6. Death certificate no: District of Westminster, sub District of Westminster North West: Vol 1a Page 599.
  7. The Times obituary, Wednesday, May 14, 1941; pg. 7; Issue 48925; col E, Obituaries.
  8. Commonwealth War Graves Commission, London
  9. Archives & Local Studies, Hertfordshire Records Office, Hertford, UK. Collection no: DP 1/25/4, DP 1/25/5 & DP 1/25/6.