Eton College

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Collège d'Eton
Image illustrative de l'article Eton College
Devise Floreat Etona
Nom original Eton College
Informations
Fondation 1440
Fondateur Henri VI d'Angleterre
Type Public school
Régime linguistique Anglais
Localisation
Coordonnées 51° 29′ 31″ N 0° 36′ 29″ O / 51.492, -0.60851° 29′ 31″ Nord 0° 36′ 29″ Ouest / 51.492, -0.608  
Ville Eton, Berkshire, Angleterre
Pays Royaume-Uni
Chiffres clés
Étudiants 1 320 environ
Divers
Site web www.etoncollege.com

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Collège d'Eton

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Collège d'Eton

Géolocalisation sur la carte : Berkshire

(Voir situation sur carte : Berkshire)
Collège d'Eton
Photo de l'enceinte historique d'Eton College.
Chapelle d'Eton College.

Eton College[N 1], fleuron des public schools britanniques, est une école pour garçons fondée en 1440 par le roi Henri VI d'Angleterre, située à Eton dans le Berkshire en face de la ville de Windsor, à 40 km à l'ouest de Londres.

École élitiste et très coûteuse, occupant des locaux historiques parmi lesquels on compte une remarquable chapelle gothique, public school attitrée de la famille royale d'Angleterre, Eton bénéficie d'un système de bourses développé pour en faciliter l'accès aux élèves moins fortunés.

L'ancienneté de l'école est reflétée par de nombreuses traditions, dont l'uniforme spécifique porté par les élèves. Par ailleurs, des liens historiques unissent Eton à l'Université de Cambridge, bien que la majorité des anciens élèves d'Eton rejoignent l'Université d'Oxford.

Description[modifier | modifier le code]

Coût[modifier | modifier le code]

Eton est un pensionnat accueillant environ 1 290 élèves âgés de treize à dix-huit ans. La scolarité pour une année scolaire se monte à 26 490 livres sterling (soit environ 32 000 €). Soixante-dix étudiants par an, nommés les King's Scholars (« les boursiers du roi ») bénéficient d'une bourse d'étude d'un montant d'au moins un quart du prix de la scolarité et sont logés dans le collège même. Environ un tiers des autres élèves, les Oppidans, reçoivent une aide financière.

L'accession à cette école prestigieuse se fait après le passage d'un examen qui détermine notamment l'attribution des bourses.

Les « deux » Eton[modifier | modifier le code]

Il existe donc deux types d'élèves à Eton :

  • Les King's Scholars (« boursiers du roi »), qui ont réussi un examen (c'était le cas de John Maynard Keynes) et qui ne payent pas.
  • Les Oppidans, qui paient l'essentiel de leur scolarité et résident hors des murs de la partie historique du Collège.

À l'époque de Keynes, les professeurs mettaient en garde les boursiers, dont ils attendaient de meilleurs résultats scolaires, leur demandant de ne pas prendre exemple sur les Oppidans qui, par la suite, auraient moins besoin de travailler qu'eux.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les scholars sont placés sous l'autorité du Master in College et résident dans certains bâtiments de l'enceinte principale. Les Oppidans sont répartis dans les Houses, situées dans le voisinage et les rues adjacentes, et dirigées par des House Masters, en général mariés, bien que cela ne soit pas une condition requise pour leur nomination, sous l'autorité desquels des dames veillent à l'intendance et au bien-être des élèves.

Les élèves sont supervisés par des tutors qu'ils choisissent eux-mêmes et dont ils deviennent les private pupils. À ce titre, ils bénéficient de la part de leur tutor d'un enseignement de trois séances hebdomadaires d'environ 40 minutes consacrées à des activités censées élargir leur horizon culturel. L'une de ces séances a obligatoirement lieu le dimanche matin.

L'année scolaire est divisée en trois trimestres, Michaelmas, Lent et Summer. Un trimestre est appelé half. Une séance de classe, d'une durée d'environ 40 minutes, est appelée school et parfois, mais il s'agit-là d'un amalgame avec les différentes sections, div.

Depuis les années 1950, par accord avec le Ministère des Affaires étrangères français (le Quai d'Orsay), le College recrute un professeur français, le plus souvent issu d'une École normale supérieure.

Traditions[modifier | modifier le code]

La devise d'Eton est constituée des deux mots latins Floreat Etona, « Puisse Eton prospérer ».

L'école est connue pour ses anciens élèves, les Old Etonians, et pour ses traditions, par exemple son uniforme qui est l'habit, simplifié pour les plus jeunes élèves, les lower boys, et complet pour les plus âgés, les upper boys. Les lower boys sont placés sous l'autorité du lower master, tous les élèves sous celle du Head Master (traditionnellement écrit en deux mots). Certains des upper boys sont recrutés par cooptation dans un club d'élite appelé Eton Society ou Pop, dont les membres sont reconnaissables à leurs pantalons gris et leurs gilets aux couleurs variées et voyantes. Les professeurs s'appellent masters et aussi, en argot de l'école, beaks, ce qui signifie « becs ». Le périmètre à l'intérieur duquel les élèves ont le droit de se déplacer librement s'appelle « within bounds » ; au-delà est « out of bounds ». Dans la rue principale, Eton High Street, à droite en direction de Windsor, se situe un pub ouvert aux élèves qui porte le nom de « tap » (« robinet ») ; la consommation de boissons alcoolisées y est strictement réglementée.

Chaque jour vers onze heures, l'ensemble des professeurs se réunit dans Upper School, grande salle ornée de nombreux bustes d'anciens élèves illustres. Cette réunion traditionnelle est appelée Chambers et désigne également la collation que les élèves prennent simultanément dans leurs internats respectifs. Le Directeur s'adresse à la communauté des maîtres, faisant part de ses instructions et des nouvelles concernant la vie du collège. C'est aussi l'occasion pour tous de rencontres et de discussions concernant la conduite ou les progrès des élèves. Parfois, lors d'occasions plus solennelles, le Directeur réunit les maîtres dans la MacNaghten Library : c'est là, par exemple, que le Dr Robert Birley, prestigieux Head Master, annonça en 1964 son départ du collège pour une mission d'éducation en Afrique du Sud alors soumise à l'Apartheid, et reçut, à la fin de son allocution, une ovation debout d'environ une demi-heure.

L'école a créé au cours des âges un jargon qui n'est compris que par les initiés. Par exemple, « sent up for good » signifie « mentionné pour de bons résultats », « sock up », c'est prendre une collation, généralement à Tudor Stores qui se trouve à gauche après le pont entrant dans la High Street, etc[1].

L'école a un lien historique étroit avec l'université de Cambridge, où la majorité des étudiants allaient après leur diplôme de fin d'études (S level qui suit les A levels). Depuis environ vingt ans, les élèves sont répartis dans les universités historiques d'Oxbridge et aussi dans les Red Bricks et les Modern Universities. Traditionnellement, les membres masculins de la famille royale d'Angleterre sont envoyés à Eton. Cependant, le Prince Charles a fait ses études à Gordonstoun, en Écosse, où son père, le Duc d'Edimbourg, était lui-même allé. De plus en plus, cependant, le collège reçoit des élèves issus de milieux autres que ceux de l'aristocratie ou de la grande bourgeoisie, par exemple les enfants de riches étrangers. Le mode d'inscription à la naissance a été aboli récemment. La sélection se fait au mérite (voir le site officiel du collège pour les procédures).

L'un des bâtiments les plus caractéristiques du collège est sa très impressionnante chapelle gothique. Ce lieu de culte abrite un chœur de garçons et d'hommes de haut niveau placé sous la direction du precentor, assisté de plusieurs professeurs de musique. La façade de l'escalier donnant sur la cour centrale est utilisée comme fronton pour une sorte de jeu de paume constituant l'un des sports traditionnels du collège, au même titre que l'aviron ou le wall game.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le collège d'Eton vers 1750 au bord de la Tamise.

Eton est fondé en 1440 par le roi Henri VI d'Angleterre, à titre caritatif, comme charity school. Son intention est d'offrir à soixante-dix élèves pauvres une éducation gratuite qui leur permet ensuite d'aller au King's College de Cambridge, partie intégrante de l'université de Cambridge, qu'il fonde en 1441.

Quand Henry VI fonde l'école, il lui attribue d'importantes dotations, y compris un domaine foncier de grande valeur, et en prévoyant des plans visant à construire d'impressionnants bâtiments (Henry VI voulait faire de la nef de la chapelle du College la plus longue d'Europe), avec des reliques religieuses permettant d'asseoir le statut du collège, telles qu'un morceau de la Vraie Croix et la Couronne d'épines. Il parvient même à convaincre le pape de l'époque, Eugène IV, d'accorder au collège un privilège sans équivalent dans le reste de l'Angleterre, le droit d'accorder des indulgences à des pénitents le jour de l'Assomption.

Cependant, lorsque Henry VI est déposé par Édouard IV en 1461, le nouveau roi annule tous les dons faits à l'école, et en enlève la plupart des trésors pour les placer de l'autre côté de la Tamise à St George's Chapel, à Windsor. Selon la légende, Jane Shore intervient alors et parvient à protéger l'école[2], bien que la dotation royale et les effectifs du personnel en sortent grandement réduits. Par ailleurs, Édouard IV ayant abrogé les bourses en arrivant sur le trône, l'intervention de Jane Shore aurait permis de les sauver. Dès lors que l'école perd son caractère caritatif, elle est financée par des mécènes qu'on honore en inscrivant les noms sur les murailles.

La construction de la chapelle, prévue initialement pour être un peu plus de deux fois plus longue[3], avec 18 ou peut-être 17 baies (elle n'en compte que 8 aujourd'hui), est stoppée lorsque Henry VI est déposé, et seul le Quire du bâtiment prévu est terminé. C'est William Wainflete, le premier prévôt d'Eton, précédemment principal du Collège de Winchester, qui construit l'avant-chapelle qui complète la chapelle telle qu'elle est aujourd'hui.

Au XIXe siècle, l'architecte John Shaw Junior conçoit les nouveaux bâtiments de l'école, qui améliorent le logement des élèves.

Uniforme[modifier | modifier le code]

L'orgue de la chapelle d'Eton.

L'uniforme d'Eton est une véritable institution qui fait partie du prestige de l'école et de sa reconnaissance.

Aujourd'hui[Quand ?], il est constitué d'un frac (sorte de queue-de-pie), d'un pantalon noir ou gris selon les années, et d'un gilet noir dont le dernier bouton est laissé ouvert. Auparavant, les élèves portaient un chapeau haut-de-forme en hiver, un canotier en été, et le fameux Eton Collar (le col Eton), un col large très rigide et inconfortable qui retombe sur le revers de la veste (aujourd'hui ce col n'est plus porté que par les élèves faisant partie de la chorale de l'école). L'Eton Collar a été remplacé par un simple col rigide, porté normalement avec un nœud blanc. La majorité de ces changements ont été formalisés en 1967, avec l'abandon de l’Eton Suit, le « costume Eton ».

Les professeurs d'Eton (quasiment tous des hommes), identifiés par leurs initiales (par exemple R. J. F., C.D.O'G. ou O. V. O.), portent un complet veston de couleur sombre, avec col cassé et nœud blanc, chaussures noires. Le dimanche, certains revêtent une jaquette noire et un pantalon à rayures. Lorsque les professeurs sont en service, ils gardent la toge (gown) représentant leur grade et leur université. Le directeur porte une sorte de soutane noire et un col-cravate à deux rabats blancs.

L'uniforme d'Eton revêt bien plus de signification. Tout d'abord celle d'appartenir à une élite - Eton est la seule école, avec la Harrow school à maintenir le port d'une queue-de-pie. À l'intérieur même de l'école, l'uniforme, et la manière dont il est porté, revêt diverses significations. Jusqu'en 1967, les jeunes élèves portaient des vestes courtes au lieu des fracs à pans longs. Aujourd'hui encore, ces jeunes élèves restent discrets dans leur habillement et leur uniforme est très simple. Avec l'expérience et les diverses taches (préfet de Maison par exemple), l'uniforme peut être adapté.

  • Les Office holders portent un col cassé rigide, avec une cravate blanche.
  • Les Captains of Houses (préfets de maison) portent un col cassé et un gilet gris (au lieu du gilet noir habituel).
  • Les 20 meilleurs élèves de la dernière année, les Sixth Form Select, portent des boutons d'argent avec leur gilet noir et un col cassé.
  • Les élèves de la Eton Society, membres cooptés (le prince William en faisait partie lors de son passage à Eton), se donnent le droit de porter un col cassé, des pantalons gris et des gilets aux couleurs flamboyantes ou avec des motifs spéciaux. (Par exemple, des gilets aux couleurs du drapeau du Royaume-Uni, rouge et vert ou à motifs divers).

Avant la modification de 1967, il n'existait aucune réglementation concernant les uniformes. Et de fait, même si depuis 1990, la queue-de-pie n'est officiellement plus obligatoire, aucun changement n'a pu être observé. L'uniforme d'Eton est une institution de prestige, et bien peu seraient prêts à l'abandonner, comme le démontrent plusieurs référendums au sein de l'école. De même, les diverses modifications de l'habit ne sont pas réellement réglementées, car la peer pressure est si forte qu'un élève ne s'aventurera pas à initier des changements à moins d'en avoir la légitimité.

Anciens élèves (Old Etonians)[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Élève du Eton College.

Ce collège a eu comme élèves de grands personnages historiques comme Henry More, le premier duc de Wellington, Arthur Balfour, William Ewart Gladstone, Robert Walpole, dix-neuf premiers ministres dont le tout dernier David Cameron ou écrivains, par exemple Henry Fielding, Jeremy Brett, Aldous Huxley, John Maynard Keynes, George Orwell, et nombre de Premiers ministres ou encore de figures royales comme les princes William et Henry, sans oublier le roi Léopold III, 4e roi des Belges. Le créateur de James Bond, Ian Fleming, a également fréquenté Eton. L'écrivain de romans policiers Douglas Rutherford, de son vrai nom James Douglas Rutherford McConnell, a été professeur de langues modernes (espagnol et français) à Eton ; de même The Hon. Giles St Aubyn, historien-biographe, a été professeur d'histoire au collège. Le comédien Hugh Laurie a été membre de cet établissement durant un temps.

Old Etonians de fiction[modifier | modifier le code]

De nombreux personnages de fiction ont été décrits comme Old Etonians.

Parmi eux, Bertie Wooster et Ronald Eustace Psmith, personnages des romans de P.G. Wodehouse, le pirate connu sous le pseudonyme de Capitaine Crochet de J. M. Barrie, le détective Lord Peter Wimsey, héros des romans de Dorothy L. Sayers, et Lord Sebastian Flyte dans Retour à Brideshead d'Evelyn Waugh. James Bond, le plus célèbre des espions britanniques, a fréquenté Eton mais en a été renvoyé pour « mauvaise conduite » avec l'une des bonnes à tout faire. Le personnage né-moldu Justin Finch-Fletchley de la saga Harry Potter confie au héros que ses parents l'avaient inscrit à Eton et que s'il n'avait pas reçu la lettre de Poudlard l'informant qu'il est un sorcier il y aurait fait ses études. Mark Darcy, personnage de la comédie romantique Bridget Jones : l'âge de raison, déclare avoir étudié à Eton.

Films partiellement tournés à Eton[modifier | modifier le code]

De nombreux films ont été en partie tournés à Eton[4] :

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom officiel de l'établissement est King's College of Our Lady of Eton beside Windsor.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le site officiel du collège : Site officiel.
  2. Nevill. p.5.
  3. Nevill, p.5.
  4. Titres de film dont le lieu de tournage inclut Eton College, Eton, Berkshire, England, UK sur Internet Movie DataBase.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :