Cronstedtite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cronstedtite
Catégorie IX : silicates[1]
Cronstedtite- Salsigne France

Cronstedtite- Salsigne France
Général
Classe de Strunz 9.ED.15
Formule brute Fe2+2Fe3+(Si,Fe3+O5)(OH)4
Identification
Masse formulaire 399.50 uma
Couleur vert très sombre à noir
Classe cristalline et groupe d'espace Ditrigonale Pyramidale ;P 31m
Système cristallin monoclinique, triclinique, ou hexagonal (selon les polytypes).
Réseau de Bravais selon les polytypes
Macle sur [001], l'interpénétration de pyramides trigonales donne des cristaux composites en étoile à six branches.
Clivage {001} parfait
Habitus Fibreux, globulaires, cylindroïdes, réniformes, massif
Faciès Prismes hexagonaux striés verticalement, pyramides
Échelle de Mohs 3,5
Trait Vert olive foncé
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=1.72, b=1.8, g=1.8
Biréfringence Biaxial (-);0.0800,
Dispersion 2vz ~ 0
Fluorescence ultraviolet aucun
Transparence Opaque
Propriétés chimiques
Densité 3,34 à 3,35
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La cronstedtite est une espèce minérale du groupe des silicates sous groupe des phyllosilicates. C'est un silicate ferreux appartenant à la famille des serpentines. Sa formule est Fe2+2Fe3+(Si,Fe3+O5)(OH)4 avec des traces : Al, Ca..

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par le minéralogie Steinmann en 1821 et nommée en l'honneur du minéralogiste suédois Axel Frederik Cronstedt (1722-1765).

Topotype[modifier | modifier le code]

Príbam, Bohème, Tchéquie

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Chloromélane[2]
  • Sideroschisolite

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Huit polytypes sont connus :

  • Cronstedtite-1 M
  • Cronstedtite-2M1
  • Cronstedtite-2T
  • Cronstedtite-3T1
  • Cronstedtite-2H1
  • Cronstedtite-2H2
  • Cronstedtite-6R3
  • Cronstedtite-6H2

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Elle fait partie d'un groupe de minéraux isostructuraux : le groupe des serpentines.

Groupe des serpentines[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Gîtologie[modifier | modifier le code]

  • Hydrothermalisme de basse température.
  • Présent dans des météorites

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

sidérite, pyrite, sphalérite, clinochlore, quartz.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
Grube Hohe Warte, Gernrode, Harz, Sachsen-Anhalt[3].
  • France
Mine de Salsigne, Salsigne, Mas-Cabardès, Carcassonne, Aude, Languedoc-Roussillon [4]
  • Italie
Miniera di Brosso, Cálea, Léssolo/Brosso, Canavese, Turin, Piémont[5]
  • Tchéquie
Vojtěch Mine, Gisement de Březové Hory, Příbram, Région centrale de la Bohème[6].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. François Sulpice Beudant - Traité élémentaire de minéralogie, Volume 2 1832 p. 178
  3. Lapis 15(7/8), 38-40 (1990)
  4. Descouens, D. (1986): "Les minéraux de Salsigne (Aude)." Monde et Minéraux, (72), 20-22
  5. "Le miniere di Brosso" I.Campostrini 2001 - ed. Museo Regionale Torino
  6. National Museum Prague Bull. (2002): 10: 43-77