Lizardite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lizardite
Catégorie IX : silicates[1]
Lizardite

Lizardite
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule brute (Mg)3Si2O5(OH)4
Identification
Couleur blanche, jaune ou vert
Système cristallin triclinique
Réseau de Bravais microcristaux
Clivage net à {001}
Habitus petites masses interstitielles
Échelle de Mohs 2,5 à 3,5
Éclat vitreux, gras ou soyeux
Propriétés chimiques
Densité 2,57
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La lizardite est un des polymorphes de la serpentine. Elle a un grain extrêmement fin et est squameuse (aussi appelé orthoantigorite) comprend une grande partie de la serpentine présente dans les marbres serpentins. Il est triclinique, a une direction de clivage parfait et peut être de couleur blanche, jaune ou vert. La lizardite est translucide, tendre (dureté 2,5) et a une densité moyenne de 2,57. Il peut être pseudomorphes à la place de l'enstatite, de l'olivine ou de pyroxènes, dans lesquels cas le nom bastite est parfois utilisé. La bastite peut avoir un lustre soyeux.

elle y est travaillée par des artisans locaux pour divers bibelots qui sont vendus aux touristes.


Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

La lizardite est nommée ainsi d'après sa localité type.

Topotype[modifier | modifier le code]

Tregonwell Mill, Manaccan, Lizard Peninsula, Cornouaille, Royaume-Unis.


Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Variétés[modifier | modifier le code]

Gisements[modifier | modifier le code]

Critères de déterminations[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Angeles Gavira et Peter Frances, Smithsonian Institution, Rocks and Minerals, The definitive visual guide [« Rock and Gem (2005) »], Londres, Dorling Kindersley Limited,‎ 2008, 364 p. (ISBN 978 1 4053 2831 9) (RoMiGuide)


Sur les autres projets Wikimedia :