Cristobal de Morales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morales.

Cristobal de Morales

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait du compositeur par James Caldwall

Naissance Vers 1500
Séville, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès 1553
Marchena ou Malaga, Espagne
Activité principale Compositeur

Cristóbal de Morales, né à Séville vers 1500 et mort à Marchena ou Malaga en 1553, est un compositeur espagnol de musique sacrée, qui vécut à l'époque de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études classiques et musicales, il est en poste à Avila et à Plasencia en 1528. Il chante ensuite comme baryton dans le chœur de la Chapelle Sixtine, à Rome. Il réside alors pendant dix ans à Rome, durant le pontificat du pape Paul III. Il mourut à l'âge de 53 ans.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Circumdederunt me gemitus mortis
  • Jubilate Deo omnis terra
  • Motet : Versa est in luctum
  • Lamentations pour le Samedi saint (copiées dans un manuscrit du Vatican en 1543, publiées à Venise en 1564, par Gardane, sous le titre : Lamentationi di Morales)
  • Messe de Requiem (Missa pro defunctis, a 5 voix), Rome, 1544
  • Officium defunctorum (Office des défunts) « Celebrado en México en noviembre 1559 para commemorar la muerte de Carlos V » (Charles Quint, mort en 1558). Ad matutinum (A matines) : Antienne Circumdederunt me
  • Officium defunctorum. Invitatorium (Invitatoire) : Regem cui omnia vivunt - Psaume 94 : Venite, exultemus Domino

Notes et références[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • « Maestros del Siglo de Oro ». La Capella Reial de Catalunya. Hespérion XX. Direction : Jordi Savall (1991/92. Sony, AliaVox Heritage. 2009)
    • De Morales : Officium defunctorum et Missa pro defunctis
  • « Morales. Office des Ténèbres » (Sabbato sancto et Office de laudes). Ensemble Doulce mémoire. Direction : Denis Raisin Dadre (Paris, Naïve, 2002)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]