Conseil d'analyse économique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CAE.

Le Conseil d’analyse économique (CAE) est une instance composée d'économistes reconnus de sensibilités diverses qui conseille le Premier ministre français. Il a été créé par un décret du Premier ministre Lionel Jospin du 22 juillet 1997[1] et mis en place par Pierre-Alain Muet et Jean Pisani-Ferry. Sa composition le distinguait du Commissariat général du Plan (aujourd'hui Commissariat général à la stratégie et à la prospective)[2]. Un nouveau décret du 5 novembre 2012 en modifie la composition structurelle et précise ses missions. D'après ses statuts, sa mission est « d'éclairer, par la confrontation des points de vue et des analyses, les choix du gouvernement en matière économique ».

Il comporte quinze membres, de sensibilités économiques variées, nommés par le Premier ministre pour un mandat de deux ans renouvelable. Les membres ne sont pas rémunérés. Succédant à Pierre-Alain Muet, Jean Pisani-Ferry puis Christian de Boissieu, Agnès Bénassy-Quéré en est la présidente déléguée depuis le 1er octobre 2012.

Notes du CAE (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, le CAE réalise des Notes de douze pages présentées au Premier ministre puis rendues publiques. De janvier à novembre 2013, il a publié dix "Notes du CAE":

  • La politique du logement locatif, Note du CAE n°10, Étienne Wasmer et Alain Trannoy, octobre 2013
  • Fiscalité des revenus du capital, Note du CAE n°9, Patrick Artus, Antoine Bozio et Cecilia García-Peñalosa, septembre 2013
  • Pour un système de santé plus efficace, Note du CAE n°8, Philippe Askenazy , Brigitte Dormont , Pierre-Yves Geoffard et Valérie Paris, juillet 2013
  • Les enjeux économiques du droit des faillites, Note du CAE n°7, Guillaume Plantin , David Thesmar et Jean Tirole , juin 2013
  • L’emploi des jeunes peu qualifiés en France, Note du CAE n°4, Pierre Cahuc, Stéphane Carcillo et Klaus F. Zimmermann, avril 2013
  • Évaluation des politiques publiques, Note du CAE n°1, Membres du Conseil, 21 février 2013

Rapports du conseil (de 1997 à 2012)[modifier | modifier le code]

De juillet 1997 à fin 2012, le CAE a publié 105 rapports dont :

Historique des compositions du Conseil[modifier | modifier le code]

Membres du Conseil actuel (depuis fin 2012)[modifier | modifier le code]

À compter de la mi-novembre 2012, le Conseil subit un renouvellement assez profond. Les nouveaux membres nommés ou ceux maintenus sont beaucoup plus des spécialistes d'un domaine donné que les précédents qui étaient davantage des généralistes[3]. Le Conseil comprend quinze membres et trois « correspondants du monde financier »[4]. Pour la présidente l'objectif est « de faire un CAE plus resserré en nombre, de réaliser un renouvellement des générations en donnant la parole à des gens qui s'expriment moins dans les journaux » [4]. Par ailleurs par mesure de transparence, les membres doivent signer une « déclaration d'intérêt ». Ce sujet avait donné lieu à des polémiques dans le milieu des économistes (voir Indépendance des économistes financiers)

À ces membres s'ajoutent trois correspondants venant du secteur financier ayant vocation à contribuer en fonction des besoins avec les autres membres. Il s'agit de Patrick Artus, macroéconomiste et conjoncturiste, directeur de la recherche et des études de Natixis, Laurence Boone, directeur chargé des recherches sur l’économie européenne à Bank of America-Merrill Lynch et Jacques Cailloux, économiste en chef pour l’Europe chez Nomura International.

Il n'y a plus de membres de droit représentant les administrations économiques et statistiques.

Membres de 2010-2012 (Conseil précédent)[modifier | modifier le code]

On peut noter qu'un quart des membres du Cercle des économistes, soit 8 économistes, sont également membres du CAE (ou vice-versa, un peu moins d'un tiers des membres du CAE sont membres du Cercle des économistes), dont les présidents respectifs de ces groupes (Christian de Boissieu et Jean-Hervé Lorenzi).

Par ordre alphabétique:

Membres de droit du conseil précédent:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n°97-766 du 22 juillet 1997 portant création du Conseil d'analyse économique, site Légifrance
  2. Dominique Rousset, « Rôle et de la place des économistes dans la société », émission L’Économie en question sur France Culture, 14 avril 2012
  3. La Tribune du 13 novembre 2012, lue le 14/11/2012 [.http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20121113trib000730656/coup-de-balai-au-conseil-d-analyse-economique-think-tank-de-matignon.html]
  4. a, b et c article du monde du 13/11/2012 consulté le 2/12/2012 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]