Colin Groves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Groves.
Colin Groves)

Colin Groves (né le 24 juin 1942 à Londres[1]) est professeur d'anthropologie biologique à l'Université nationale australienne à Canberra, en Australie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Londres, il y a obtenu une maîtrise en sciences en 1963, puis un doctorat en 1966. Il a enseigné à l'université de Californie, au Queen Elizabeth College (Londres) et à l'université de Cambridge avant d'émigrer en Australie en 1974, où il enseigne à l'université nationale australienne.

Ses thèmes de recherche sont l'évolution de l'homme, les primates, les autres mammifères, l'analyse du squelette, l'anthropologie biologique et l'ethnobiologie. Il est surtout connu pour ses travaux sur les primates, l'évolution de l'homme et ses débats réguliers avec les créationnistes et les anti-évolutionnistes.

Avec Mazak, Colin Groves a décrit l'Homo ergaster.

Il est un membre actif des sceptiques australiens et a publié de nombreux documents.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • 1989 : A Theory Of Human And Primate Evolution Oxford Science Publications
  • 1989 : Skeptical. (Edited by Donald Laycock, David Vernon, Colin Groves and Simon Brown.) Australian Skeptics
  • 1996 : From Ussher to Slusher; from Archbish to Gish; or, not in a million years... Archaeology in Oceania, 31:145-151.
  • 2001 : Primate Taxonomy, Smithsonian Institution Press, Washington D.C.
  • 2003 : The science of culture. Being Human: Science, Culture and Fear: Royal Society of New Zealand, Miscellaneous Series, 63:3-13.
  • 2004 : (avec David W.Cameron) Bones, Stones and Molecules. Amsterdam, Boston etc. : Elsevier Academic Press
  • 2008 : Extended Family : Long Lost Cousins. A Personal Look at the History of Primatology. Conservation International, Arlington, Virginia, USA.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brève biographie, sur arts.anu.edu.au. Consulté le 9 mars 2011