Charles Wheatstone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Wheatstone

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Wheatstone

Naissance 6 février 1802
Gloucester (Angleterre)
Décès 19 octobre 1875
Paris (France)
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Champs Physique
Renommé pour le pont de Wheatstone
Concertina anglais de Wheatstone, vers 1920

Charles Wheatstone est un physicien et inventeur anglais, né le 6 février 1802 à Barnswood près de Gloucester et mort à Paris le 19 octobre 1875.

On lui doit notamment :

Il fut lauréat de la Royal Medal en 1840 et 1843, et de la Médaille Copley en 1868.

Le premier télégraphe électrique[modifier | modifier le code]

Wheatstone mit en place en 1836, au nord de Londres, la première liaison télégraphique filaire (2 km). Ce télégraphe filaire était un système d'aiguilles aimantées se dirigeant vers des lettres via un courant électrique. Il découlait directement des travaux d'André-Marie Ampère sur l'électroaimant.

La stéréoscopie et les premières images en relief[modifier | modifier le code]

Il décrivit pour la première fois, en 1838, le principe de la perception du relief grâce à la vision binoculaire (également stéréoscopie ou stereopsis)[1]. Il conçut aussitôt des couples stéréoscopiques de dessins, puis de photographies stéréoscopiques et inventa l'appareil permettant de les observer en relief : le stéréoscope. Ce premier modèle comportait deux miroirs à angle droit, bientôt suivi d'un modèle plus agréable à deux oculaires, en collaboration avec David Brewster qui le diffusa largement.

Il a également introduit le pseudoscope (dont il a tiré le nom du grec ψευδίς σκοπειν) en 1852[2]

Autres expériences[modifier | modifier le code]

Il a tenté, sans réel succès, de mesurer la vitesse du courant dans un circuit électrique. Son dispositif, faisant appel à des miroirs tournants, fut par la suite réutilisé par Foucault et Fizeau dans des expériences de mesure de la vitesse de la lumière.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Physiologie de la vision (1852)
  • Le Microscope binoculaire (1853)
  • La Progression arithmétique (1855)

Sources, références[modifier | modifier le code]

  1. Contributions to the Physiology of Vision.—Part the First. On some remarkable, and hitherto unobserved, Phenomena of Binocular Vision. By CHARLES WHEATSTONE, F.R.S., Professor of Experimental Philosophy in King's College, London. Received and Read June 21, 1838.
  2. Wheatstone's 1852 Bakerian Lecture "Contributions to the Physiology of Vision. – Part the Second. On some remarkable, and hitherto unobserved, Phenomena of Binocular Vision (continued).

Articles connexes[modifier | modifier le code]