Concertina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Fil barbelé concertina.

Un concertina est un instrument de musique de la famille des instruments à vent à anches libres et à clavier, comme l'accordéon. Il a été inventé en 1829 par Sir Charles Wheatstone, qui en a breveté une version améliorée en 1844. Les concertinas ont des boutons disposés aux deux bouts du soufflet et se distinguent des accordéons par la direction de pression des boutons : identique à celle du soufflet pour les concertinas, perpendiculaire pour les accordéons.

Le terme « concertina » désigne une famille d'instruments construits selon différents modèles, se différenciant par les tons et les gammes disponibles, la disposition des boutons, la taille, la forme, la tenue de l'instrument et surtout la sonorité :

  • les instruments dits « bi-sonore » produisent une note différente selon qu'on pousse ou que l'on tire.
  • les instruments « mono-sonore » produisent la même note au poussé et au tiré.
  • les instruments à « action-simple » produisent du son seulement dans une direction du soufflet (habituellement seulement des instruments de basse)
  • les instruments à « action-double » produisent des sons au poussé et au tiré du soufflet

Un joueur habitué à l'un des systèmes sera probablement désorienté sur un autre système.

Bien que relativement ancien et répandu, le concertina est sujet à des expériences modernes (telles les gammes chromatiques offrant plus de 12 écarts par octave, ou encore des instruments dont la hauteur peut être modifiée par le musicien). Les systèmes présentés sont les plus fréquents mais leurs types ne sont ni exhaustifs ni définitifs.

Concertina Anglo[modifier | modifier le code]

Anglo concertina Bastari

En anglais Anglo-concertina (d'Anglo-German) a des boutons disposés en arc de cercle. C'est un instrument bi-sonore, c'est-à-dire que pour un même bouton les notes sont différentes selon qu'on pousse ou que l'on tire (d'une manière similaire aux harmonicas qui selon qu'on souffle ou que l'on aspire produisent des notes différentes). Il est souvent admis que George Jones fut l'inventeur du concertina Anglo. Fin XIXe et début XXe les facteurs actifs comptent C. Jeffries — spécialiste du model Anglo — et Louis Lachenal, fabricant le plus prolifique de modèles Anglo et Anglais en son temps.

Facture : Le cœur du type Anglo, est constitué par deux rangés de 10 boutons, produisant chacune une gamme majeur diatonique. Cinq boutons de chaque rangée sont situés à chaque bout. Un intervalle d'une quarte sépare les deux rangées. Par exemple, si la rangée la plus proche du poignet du musicien est en clef de sol, la rangée suivante sera en clef d'ut. Les instruments contemporains disposent d'une troisième rangée de boutons, offrant des altérations indisponibles autrement et des notes redondantes mais à la bi-sonorité inversée, facilitant le jeu. Il y a des petites mais nombreuses variations dans la disposition et le nombre des boutons selon les fabricants.

Jeu : Le concertina Anglo est tenu en glissant les mains - hormis le pouce - dans de petites lanières de cuir, les paumes reposent sur un épaulement en bois. Cette prise laisse libres 4 doigts par main pour jouer les notes, et les pouces pour actionner des valves de purge d'air (afin de comprimer ou étendre le soufflet sans produire de sons) ou jouer un bourdon. Le modèle Anglo-concertina est souvent associé à la musique irlandaise. Les instruments en clef do/sol sont les plus utilisés en sessions. On le trouve aussi dans d'autres contextes musicaux comme les danses English Morris.

Concertina Anglais[modifier | modifier le code]

English concertina démonté, montrant le soufflet, la planche à anches et les boutons.

En anglais English concertina. L'invention de ce modèle est attribuée à Sir Charles Wheatstone qui a breveté le 19 décembre 1829 (n° 5803 en Grande-Bretagne) un modèle très semblable. C'est un instrument mono-sonore. C'est-à-dire que le poussé et le tiré produisent une même note pour un même bouton.

Facture :

C'est un concertina chromatique, offrant 4 rangées de boutons, disposés en rectangle dont les petits côtés sont en face du poignet du musicien. Les deux rangées les plus à l'intérieur de l'instrument offrent une gamme majeure en do, distribuée alternativement d'un côté et de l'autre de l'instrument. Par exemple, dans une gamme donnée, do-mi-sol-si seront d'un côté et ré-fa-la-do-mi de l'autre. Les deux rangées extérieures offrent les bémols et les dièses complétant la gamme chromatique. Cette répartition entre les côtés facilite un jeu rapide, mais complique l'apprentissage des accords par rapport aux gammes.

Concertina anglais de Wheatstone

Jeu :

Le concertina Anglais est tenu en plaçant les pouces dans de petites lanières de cuir et les petits doigts sur de petites cales métalliques. Cela laisse libres trois doigts par main pour le jeu des mélodies. Une autre méthode utilise les annulaires et auriculaires pour tenir l'instrument, libérant seulement deux doigts pour le jeu.

Durant le XIXe siècle, Giulio Regondi fut un compositeur et interprète virtuose qui popularisa cet instrument. Allan Atlas dans son livre Le Concertina Wheatstone dans l'Angleterre victorienne évoque six concertos composés spécifiquement pour cet instrument. De nombreuses sonates et autres compositions survivent au début du XXIe siècle. Dans le style classique de Regondi, la cale métallique n'est que rarement utilisée, laissant huit doigts pour le jeu et les accords. Dans des pièces comme Concerto no 1 en sol pour concertina et orchestre de Bernard Molique ou The Shepherd's Hey de Percy Grainger, les accords de quatre, cinq ou six notes ne sont pas rares et seraient difficiles ou impossibles à jouer sans utiliser tous les doigts.

Concertina Duet[modifier | modifier le code]

En anglais Duet-Concertina. Ce modèle est moins fréquent que les Anglo ou Anglais. Les caractéristiques communes à tous les modèles Duet :

  1. offrent une disposition des boutons où les basses sont accessibles en main gauche et les aigus en main droite avec quelques chevauchements,
  2. sont mono-sonores, c'est-à-dire qu'un bouton fournit le même son lors du poussé et du tiré,
  3. sont complètement chromatiques.

Les modèles de concertina Duet les plus fréquents sont les "McCann" et les "Crane" (choisi par l'Armée du salut sous le nom de « Triomphe »). Les modèles "Duet Jeffries" sont beaucoup plus rares. Un modèle "Anglo Jeffries" de plus de 40 boutons est probablement un modèle Duet transformé. Le modèle "Hayden", plus récent, a été inventé au XXe siècle.

Concertina Chemnitzer[modifier | modifier le code]

Concertina Chemnitzer fabriqué par Star Mfg.

Il existe plusieurs modèles allemands de concertina qui partagent des détails de construction ainsi que des dispositions de boutons. Aux États-Unis, en particulier dans le Midwest, le terme concertina désigne souvent le modèle Chemnitzer. Ces modèles sont bi-sonores. Ils sont très proches des bandonéons, différents par la disposition des boutons, les choix décoratifs et les inventions mécaniques dues aux recherches pionnières du facteur Otto Schlicht.

Bandonéon[modifier | modifier le code]

Bandonéon Cardenal de 1920

Le bandonéon est un instrument directement issu du concertina allemand de la région de Klingental. Les termes de « bandonion » ou « bandonéon » viennent d'un hommage rendu par les fabricants à Henrich Band. Ce revendeur d'instruments défendait ce nouvel instrument en éditant notamment des partitions pour bandonéon.

Exporté en Argentine, il est emblématique du tango.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]