Charles Étienne Brasseur de Bourbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brasseur.

Charles Étienne Brasseur

Description de cette image, également commentée ci-après

Brasseur de Bourbourg

Naissance
Bourbourg (France)
Décès
Nice (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Champs archéologue

Charles Étienne Brasseur, dit Brasseur de Bourbourg ( à Bourbourg près de Dunkerque à Nice) est un missionnaire français, considéré comme l’un des pionniers de l’archéologie et de l’histoire précolombiennes. Son apport est cependant de nos jours discutable sur certains points.

Il est prêtre et professeur d’histoire ecclésiastique au Séminaire de Québec en 1845, où son œuvre suscite l'intérêt et l'attention. Jean-Baptiste-Antoine Ferland a cependant réfuté ses doctrines sur l'histoire canadienne dans son livre Observations sur l'histoire ecclésiastique du Canada.

Vicaire général à Boston en 1846 et de 1848 à 1863, il voyage comme missionnaire, principalement au Mexique et en Amérique centrale. Lors de ses voyages, il s’intéresse aux civilisations locales disparues et entreprend leur étude. Il publie une histoire de la civilisation aztèque de 1857 à 1859.

De 1861 à 1864, il prépare et fait publier plusieurs documents rédigés dans les langues locales indigènes. Il annonce en 1863 avoir découvert la clé de la transcription de l’écriture maya et publie ce qu’il croit être la traduction du Popol Vuh, le livre sacré des Mayas Quiché. Il publie aussi une grammaire du maya Quiché. À partir de 1869, il révèle ses principes de décryptage, notamment dans Manuscrit Troano, études sur le système graphique et la langue des Mayas qui prétend traduire le Codex Troano. Il est en fait dans l’erreur, ayant voulu voir dans l’écriture maya un simple alphabet. Il faudra attendre plus de cent ans pour que les véritables clés de la transcription soient découvertes et les années 1970 pour que certains textes commencent à livrer leurs secrets.

Il fut archéologue officiel de l’expédition française du Mexique en 1864 et le gouvernement français publia en 1866 ses Monuments anciens du Mexique. En 1871 paraît sa Bibliothèque Mexico-Guatémalienne.

Si ses études des monuments peuvent garder un intérêt relatif et si l’on peut lui reconnaître un talent pour avoir réuni de nombreuses informations, ses traductions basées sur une incompréhension du système d’écriture n’ont aucune valeur. À ce titre, l’apparition du continent Mu dans sa traduction du Codex Troano, souvent citée comme preuve de son existence par les amateurs du continent disparu, est purement fantaisiste et n’a pas été démontrée par les traductions scientifiques récentes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bandelier, Adolph Francis. "Charles Étienne, Abbé Brasseur de Bourbourg." Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company. (1907) <http://www.newadvent.org/cathen/02743a.htm>.
  • C.E. Mace, Handbook of middle American Indians: Charles Étienne Brasseur de Bourbourg (1973)
  • P.A. Escalante Arce, Brasseur de Bourbourg : Esbozo biografico (1989)
  • Robert Noote, L'Abbé Charles Étienne Brasseur dit Brasseur de Bourbourg (1814-1874) : un Flamand au pays Maya (2000)
  • Sylvain, Philippe. "Brasseur de Bourbourg, Charles-Étienne". Dictionnaire biographique du Canada en ligne. <http://www.biographi.ca/FR/ShowBio.asp?BioId=38977>