Jean-Frédéric Waldeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waldeck.
Photo REUTLINGER 1873

Jean-Frédéric Maximilien de Waldeck (Prague 16 mars 1766 - Paris 30 avril 1875) est un antiquaire, un cartographe, un artiste et un explorateur français connu pour avoir eu une vie exceptionnellement longue (109 ans révolus, quasi-supercentenaire). Il est le premier artiste européen à dessiner les monuments de la culture Maya

Biographie[modifier | modifier le code]

Waldeck est un personnage haut en couleur : il prétend être duc, comte ou baron, être né à Prague, Paris et Vienne, ainsi qu'en Allemagne, en Autriche et en Grande-Bretagne. Il se fait également appeler Johann Friedrich Graf von Waldeck à l'occasion.

Waldeck étudie l'art à Paris, prétendant sans preuve vérifiable avoir participé à la campagne d’Égypte de Napoléon, et entreprit des voyages de recherche en Afrique du Sud, au Chili, au Guatemala et au Mexique. Il peint des aquarelles des monuments locaux. En 1825, il est employé par une compagnie minière d'argent britannique au Mexique en tant qu'ingénieur. Après avoir quitté cet emploi, il recherche et étudie les ruines pré-colombiennes du pays, y compris Palenque, où il séjourne deux ans, et Uxmal.

Jean-Frédéric Waldeck

Son livre publié 1838 Voyage pittoresque et archéologique dans la province du Yucatan pendant les années 1834 et 1836 est la première description des ruines, mais les images d'inspiration romantiques n'en sont pas très exactes. Le livre fait grande impression sur l'explorateur américain John Lloyd Stephens, qui est de 1839 à 1841 pionnier des recherches sur les Mayas modernes.

Waldeck publie jusqu'à dans sa centième année de nombreuses lithographies de ses découvertes.