Château de Laréole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Laréole
Image illustrative de l'article Château de Laréole
Château de Laréole
Nom local Château de Laréole
Période ou style Renaissance
Architecte Dominique Bachelier
Début construction 1579
Propriétaire initial Pierre de Cheverry
Propriétaire actuel département
Protection classé Logo monument inscrit.svg 1927 et 1994[1]
Coordonnées 43° 44′ 10″ N 1° 01′ 26″ E / 43.736111, 1.023889 ()43° 44′ 10″ Nord 1° 01′ 26″ Est / 43.736111, 1.023889 ()  [2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Languedoc
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Commune Laréole

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Château de Laréole

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Laréole

Le château de Laréole est un château Renaissance français datant du XVIe siècle situé sur la commune de Laréole sur le canton de Cadours dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées près du Gers. Il a été construit par un riche pastelier toulousain et il appartient aujourd'hui au Conseil général de la Haute-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Laréole fut construit en 1579, sur la commune de la Laréole, en bordure des coteaux de Gascogne, pour Pierre de Cheverry, fils d'un grand marchand de pastel, par l'architecte Dominique Bachelier, fils de Nicolas Bachelier. Il servit longtemps de résidence secondaire, où les notables toulousains venaient se détendre. La construction du château dure trois ans et la famille Cheverry garde le château jusqu'en 1707. Un riche banquier toulousain, Jean-Pierre Colomès, en devient alors le propriétaire. À la Révolution, le château change plusieurs fois de main, puis il est abandonné à partir de 1922. En 1984, dans un souci de conservation du patrimoine, le Conseil général de la Haute-Garonne rachète la propriété.

Au XVIIIe siècle, il s’est enrichi d’un jardin à la française et de statues de Marc Arcis. Le château est classé aux monuments historiques depuis 1927, les communs et le portail à boules depuis 1991 et le parc du château, ses douves, ses cours et ses terrasses depuis 1994[1].

Le site est ouvert au public et les visites libres ou guidées sont gratuites. L'intérieur du château vide est utilisé comme salle d'exposition en été. Le parc quant à lui est le théâtre d'un festival se déroulant de mi-juillet à la fin août proposant tous les weekends en fin de journée des spectacles de cirque, danse ou théâtre qui sont gratuits.

Architecture[modifier | modifier le code]

Cour du château, avec la coursière et la galerie couverte

.

Le château forme un grand quadrilatère protégé par quatre tours en forme de bastions. De larges fossés sans eau entourent l'édifice. L'alternance des matériaux de construction, briques et pierre blanches, rendent l'édifice très particulier. Les façades sont percées de fenêtres à meneaux et croisillons.

La cour intérieure possède une « coursière » portée par des arcs en anses de paniers qui reposent sur des consoles sculptées. La galerie couverte est formée d'arcades de briques et de pierres, comme le reste du château. Cette disposition est similaire à celle de l'hôtel d'Assézat de Toulouse, construit par Nicolas Bachelier pour Pierre d'Assézat, le beau-frère de Pierre de Cheverry.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Notice no PA00094362 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Source : cartes IGN à l'échelle 1:25000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]